Back to work !

« Alors, cette reprise, ça va ? C’est pas trop dur ? »

canstockphoto11629152

 

Je regarde mon interlocuteur d’un air méfiant … Est-ce un piège ? Serait-ce la brigade des mères parfaites qui envoie un de ses messagers pour pister toutes les mères indignes qui ont repris le travail sans congé parental / temps partiel / ajustement du temps de travail ?

J’hésite. Avec un sourire crispé, j’ose un petit « oui ça va … », la fin de ma phrase en suspens. Si la personne en face me répond : « oh là là t’as de la chance, moi je pleurais tous les jours la première semaine de reprise », je sens la culpabilité monter en moi et me justifie d’un « nan, mais attends, elle me manque beaucoup, hein, c’est vrai que c’est pas évident tous les jours » et noie le poisson en lui montrant, sur mon Iphone, les 324 photos de ma fille prises ces dernières 48 heures.

Mais lorsqu’on me rétorque, hilare,  « c’est cooool hein de rebosser ! franchement le congé mat’ c’est bien, mais on se fait un peu chier au bout d’un moment, non ? », je balance la vérité.

Car OUI ça va et ça va même très bien.

En fait, je suis hyper contente, de (et dans le désordre) : revoir mes copains, remettre des talons, faire des pauses pipi sans tendre l’oreille pour surveiller les pleurs de ma fille, boire les cafés dégueux de la machine à la café (c’est un peu ma madeleine de Proust à moi), ragoter en buvant les cafés dégueux de la machine à café, parler avec des adultes (et autre chose que de la couleur du caca du matin ou du nombre de biberons), faire des pauses clopes (presque) sans culpabiliser, utiliser des post-its et des criteriums, faire des « to do list » et rayer ce qui est fait , décider de QUAND je veux manger, aller à la cantine sans avoir à slalomer entre les tables pour « garer » la poussette, réfléchir (un peu), faires de « recherche V » (ma deuxième passion après ma fille); découvrir que plein de choses ont changé, découvrir que rien n’a changé, faire des déjeuners d’arrivée et des pots de départ, avoir des trucs à raconter le soir, retrouver ses réflexes, devoir en perdre d’autres, et puis, au bout de la journée, rentrer.

Car ce qu’il y a de mieux dans le travail c’est de retrouver, le soir, sa fille qui vous a trop manqué !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

Commentaire(s)

commentaire(s)