De mère en fille !

La plupart des gens me disent que ma fille me ressemble comme 2 gouttes d’eau. Et j’avoue en être assez fière (quoique, si je suis vraiment honnête, je dois reconnaitre qu’elle a les lobes d’oreille de son papa). Mais à bien y réfléchir, il y a quelques trucs que je n’aimerais pas lui transmettre !

  • Mes cheveux (sauf si je souhaite à ma fille d’avoir des poils de balai de chiotte sur le crâne)
  • Mon auriculaire, totalement disproportionné par rapport au reste des mes doigts (même si c’est la taille idéale pour lui curer le nez)
  • Ma vue défaillante et mes années de port de lunettes, tendance cul de bouteilles !
  • Mon sens de l’observation (il m’aura fallu plus de 24h pour remarquer que mon mec avait acheté un écran plat…. alors que l’ancienne TV était posée au milieu du salon !). Et malheureusement, cela n’a rien a voir avec le point ci-dessus (je m’étais déjà fait opérer des yeux)
  • Mon esprit pratique : « Arnauuuud, ça marche paaaas » est la phrase la plus prononcée en 8 ans de vie commune
  • Mes capacités culinaires : « Arnauuuud, on mange quoi ce soir ? » est la 2ème phrase la plus prononcée en 8 ans de vie commune
  • Et mes capacités manuelles en général d’ailleurs
  • Mon « oreille musicale » que ce soit pour chanter juste ou pour bien parler les langues… Alors vous imaginez le massacre quand je CHANTE EN ANGLAIS !!!! (es terre dai, hall maille traveule Sims so phare euh ouais..)*
  • Ma souplesse. Légendaire. L’autre fois, je me suis fais mal en essayant de monter (ou devrais-je dire escalader) 2 marches à la fois !
  • Mon sens du style (mais pour cela j’ai anticipé : sa marraine est une fashion victime et « personnal shopeuse » à ses heures perdues)

Bon ben ma chérie, je suis désolée, je comprends que tu fasses la gueule … Devant ce magnifique patrimoine génétique, on va dire que je vais t’apprendre l’humour et le sens de l’auto-dérision, hein ????

DE MERE EN FILLE

*Bravo à ceux qui ont reconnu « Yesterday »

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

La jalousie est un vilain défaut ….

La jalousie est un vilain défaut. N’empêche. Il peut m’arriver de ressentir une mini pointe – une pointille – d’envie quand je regarde mes potes sans enfants.

10362650_s

Voici les 8 situations où j’échangerais bien ma vie contre la leur (un super concept pour D8, soit dit en passant)

1/ Tous les matins en we. Pour la grasse mat en étoile de mer dans le lit. Avec une mention spéciale les we où l’on passe à l’heure d’hiver (j’ai encore la larme a l’œil en repensant au réveil à 5h du mat’ – le souvenir est trop vif)

2/ Tous les aprems en we. Pour squatter en « pilou-pilou » toute la journée devant une série. Avec des marron swiss. Et de la glace.

3/ Quand mes collègues s’organisent un apéro improvisé* après le boulot (*mot totalement rayé de mon vocabulaire depuis que je suis mère)

4/ Pour l’époque où la soirée ciné ne nous revenait pas a 100euros (dont 30% de babysitt, 15% de surgelés pour la babysitt, 20% d’alcool – a boire cul sec pour ne pas perdre de temps-, 20% de places de ciné, 10% de pop corn, 5% de dépassement de forfait de tel pour vérifier que tout va bien) mais où elle nous revenait au prix d’une place de ciné. Tout simplement.

5/ Quand je vois mes copines avec les ongles faits (marche aussi avec les cheveux bien coiffés, les jambes épilées, le maquillage stylisé) : moi je tergiverse pendant des heures car ce n’est jamais le bon moment et que ça n’aura jamais le temps de sécher avant le change, le bain, re le change, le dîner. Et quand je trouve enfin 5 minutes pour moi, je m’écroule sur le canapé.

6/ Pour avoir des fringues sans tâches de purée. Au moins une fois dans la journée.

7/ Pour l’époque où quand on sortait, il suffisait de mettre un coup de blush, enfiler ses talons et prendre une bouteille sous le bras. Maintenant c’est toute une organisation, on a l’impression qu’on part 3 mois en vacances, entre les biberons, les couches, le lit parapluie, la poussette… et l’enfant (à ne pas oublier) !

8/ Pour ne pas devoir partir du boulot à 18h – Mouarf mouarf mouarf (rire d’ironie mais qui fait un petit peu peur quand même)

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

N’avoue jamais jamais jamais (ou juste une fois)

JAMAIS. VOUS ENTENDEZ ? JAMAIS. Jamais je n’avouerai que je ne suis pas une mère parfaite. Je préfère encore être torturée et écouter la famille tortue* en boucle en mangeant les petits pots de ma fille que d’avouer ça.

C’est pourquoi en voyant le livre, j’ai haussé les épaules et soupiré « Pffff, ce n’est absolument pas pour moi ça. »

aVOUE QUE T4ES PAS UNE MERE PARFAITE

ET PUIS JE L’AI OUVERT.

Je suis tombée, par hasard, sur 2 pages blanches avec écrit, en petit « Répète l’exercice un créant un coloriage PROUT là ». Et j’ai ri. Mais surtout cela m’a intriguée : Qu’est donc un coloriage « prout » ? En feuilletant les pages, j’ai eu la réponse :

Avoue que t'es pas une mère parraiteEt comme « caca, pipi et prout » sont AUSSI mes mots préférés, je me suis dit que j’allais peut-être bien me marrer !

En continuant à feuilleter l’ouvrage, qui se présente sous forme de carnet, je me suis rendue compte que j’allais pouvoir faire …

  • du coloriage ….

IMG_1615

  • du découpage et des loisirs créatifs

AVANT :

Avoue qu t'es pas une mère parfaite

APRÈS : j’entends effectivement plus rien … Mais j’ai vraiment une tête de conne !

Avoue que t'es pas une mère parfaite

  • des listes (ce qui tombe bien puisque je suis listophile, spécialiste des listes – et puis parfois, pas besoin de long discours)

IMG_1614

  • des cocktails ! (les faire et les boire …)

Avoue que t'es pas une mère parfaite

Bref, ce carnet c’est plein de pages d’exercices rigolos, de recettes, d’activités créatives, de dessins, de coloriages, pour la mère imparfaite que nous sommes ! Alors, mesdames on prend un stylo, une paire de ciseaux, et ON LÂCHE TOUT ! (enfin, quand je dis « tout »….).

A noter : depuis que je l’ai reçu, ce carnet m’empêche de dormir : à la fin, à la page des remerciements, une devinette « Quand tu bois de l’alcool, tu es alcoolique, quand tu bois du Fanta, tu es ….. » .. Tu es QUOOOI ??? Fantique ? (même ça ne veut rien dire) Fanatique ? Fantastique ? Help chère auteur, donne-moi la réponse ou je t’offre la famille tortue en DVD* !

*A celui qui a cliqué sur le lien, pardon. Je sais, c’est dur mais je ne préfère pas te mentir : OUI, tu vas l’avoir dans la tête toute la journée. OUI, c’est insupportable. NON, il n’y a rien à faire si ce n’est attendre. Allez, tous ensemble : Jamais on n’a vu, jamais on ne verra la famille tortue courir après les rats….

A découvrir aussi dans la même collection « Made by me » :

Débranche tout  Raconte ton histoire

Râle un bon coup

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

Là, j’ai été une mauvaise mère !

 CAS 1 : la sortie entre filles

Tous les premiers jeudis du mois, on organise avec mes copines un dîner entre filles (les désormais fameux Ladies thursday nights). Ce jour-là, on décide de se retrouver dans un bar à tapas (qui s’avérera plus bar que tapas)

19h00 : je lâche le paquet, euh pardon ma fille, au papa, j’enfile mes stilletos (bon c’est pas vraiment des stilletos D’ACCORD), dernier coup de mascara et c’est parti mon kiki.

19h02 : « LIBEREEEEE, DELIVREEEEE » : les copines, j’arrive !

19h24 : premier verre de vin. A la troisième gorgée, je suis pompette. Ma copine me dit « ben mange« , je lui rétorque « nan, pas envie, manger c’est tricher ! » Elle me regarde d’un air atterré.

19h37 : je commande mon 2ème verre de vin.

Jeune maman qui fait la fête

20h02 : je commande mon 3ème verre de vin.

20h30 : toutes les filles sont là, je leur tombe dans les bras et leur déclare « j’vous aimeuuuuh les filles. vous êtes trooooop mes copines« . Elle essaient de se dégager et me tendent les rillettes.

20h30-22h30 : ça papote, ça rigole, ça picole.

22h45 : ma cops veut commander des shots. Je supplie la serveuse de mettre de l’eau dans mon verre. J’essaie de la convaincre en disant que je suis jeune maman, que je suis crevée, que je connais mes limites. Elle met du Get 27. Je le bois cul sec.

23h12 : on est en train de hurler dans le bar sur Jean-Luc Lahaye (et non pas sur le bar dans Jean-Luc Lahaye) « Femme, j’te dédie ces mots, à tooiiiii, rien qu’à toiiiiiii », avec, détails qui tuent, un labello et un quignon de pain en guise de micros.

23h17 : on boit directement à la bouteille …. d’eau !

23h25 : on décide de partir, j’ai l’impression qu’il est 6h du matin et d’avoir fait la fête toute la nuit.

23h28 : atteeeeeends c’est Cloclo ! On peut pas s’en aller comme ça, j’adooooore !!!!

23h30 : le retour se fait en titubant et en chantant. »Alexandrie, ah, Alexandraaaa » Read more