96 heures d’hospitalisation en 15 images !

J’avais testé pour les 1 mois de Gabychouquette les urgences pédiatriques de Lyon (voir article ici). Comme j’étais sortie au bout de 7 heures avec une ordonnance de doliprane, je ne me méfiais pas en emmenant Queen Valentine aux urgences de Bordeaux pour une poussée de fièvre…  J’aurais dû !

Retour sur 96 heures d’hospitalisation en 15 images (animées, les images, c’est du grand luxe !)

  • Quand on m’annonce aux urgences que c’est hospitalisation 48h minimum… probablement 72h

 

  • Quand les infirmières font 4 prises de sang à ma fille parce qu’elles  n’arrivent pas à trouver la veine

  • Quand on m’apprend que j’aurai une chambre seule après la 1ere nuit

 

  • A chaque fois qu’on prend la température de ma fille


  • Quand je trouve la machine à café MAIS que je n’ai pas de monnaie


  • Quand je trouve la machine à café ET que j’ai de la monnaie


  • Quand le papa me dit « pfff, j’sais pas comment tu fais, ça me donne envie de dormir moi les hôpitaux » alors qu’il est arrivé depuis 10′


  • Quand j’arrive enfin à endormir ma fille … et que le gamin de la chambre d’à côté se met à pleurer


  • Quand on me parle après ma 4eme nuit blanche à l’hôpital


  • Quand le papa m’apporte plein de bonbons et de gâteaux


  • Quand je me fais mon plateau-repas le soir et qu’il y a une pub triste à la télévision

 

  • Quand ça fait 4 fois de suite que ma fille n’a pas de fièvre

    • Quand le médecin doit me dire si je peux sortir

 

  • Quand on me donne le papier d’autorisation de sortie


  • Quand je quitte l’hôpital

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

Les astuces de Mother Blogger !

Parce qu’on m’a donné plein de « petits trucs » très utiles depuis la naissance de Gabrielle, j’avais envie de les partager avec vous. Voici donc une liste des grandes astuces et petites combines à utiliser de 0 à 77 ans !

Et retrouvez une nouvelle astuce tous les mercredis sur ma page facebook !

LA GROSSESSE

Mode

Avant de refaire toute votre garde-robe et de remiser au placard votre jean préféré, voici l' »astuce de l’élastique » : pour agrandir vos pantalons, il vous suffit d’1 élastique à faire passer dans le trou du bouton du pantalon et à accrocher au bouton du pantalon. Résultat, Le pantalon est élargi au niveau du ventre et vous, vous respirez mieux !

ATTENTION : ne pas abuser de cette astuce quand on a trop profité des fêtes !

Quotidien

Pour faire un peu plus « fête », je vous conseille de boire vos boissons non alcoolisées (Coca, Schweppes, Cacolac, Jus de papaye…) dans des verres à vin, à cocktail ou flûtes à champagne. Avec une rondelle de citron, des glaçons qui font « gling gling » et un « petit parapluie à cocktail », ça fera (presque) illusion !

 

LES REPAS

Diversification

Au début, comme les portions sont vraiment très petites, vous pouvez congeler les purées et compotes … dans des bacs à glaçons pour avoir la bonne quantité et ne pas gâcher. ATTENTION : ne pas confondre avec vos glaçons lors de vos soirées cocktails entre amis … sauf si vous aimez le mojito à la purée de courgettes…

Manger tout seul

Pendant les repas, pour occuper l’enfant et lui apprendre peu à peu à manger tout(e) seul(e), vous pouvez utiliser 2 cuillères : un pour lui/elle, un pour vous. Ainsi, il apprend à s’en servir et fait lui même sa tambouille … et vous, vous ne passez pas 3 heures à chaque cuillerée !
ATTENTION : aux jets de purée / compotes. Mais c’est le jeu, ma pôv Lucette »

Introduire les morceaux

Notre fille ayant l’air assez réfractaire aux « morceaux », on les introduit (vraiment) petit à petit. Et pour lui donner le goût ET la texture, on lui fait ses légumes préférés (carottes, courgettes, haricots) à la fois en purée (bien mixée) et en morceaux (bâtonnets de carottes crus, haricots cuits coupés en 2, morceaux de courgettes). Et pour qu’elle découvre par elle-même, on lui laisse toucher les aliments avec les mains et manger avec les doigts les morceaux.

ATTENTION : bon on va pas s’mentir, y en a partout à la fin du repas mais au moins elle a mangé des morceaux ! 🙂

 

 

 

TRANSPORTS ET VACANCES

Voyages en train

Pour ceux qui voyagent souvent en train et qui l’ignorent (encore), il existe la carte ENFANT + à la SNCF (75 euros par an) : jusqu’à 4 ans, votre loulou bénéficie d’une place gratuite et les accompagnants (jusqu’à 4) de 25% de réduction. Cela vous évite de faire tout le trajet avec lui sur les genoux et vous permet d’embarquer les copains !
ATTENTION : il arrive (souvent) que le voyage se termine quand même entre 2 wagons, l’enfant ayant parfois la bougeotte !

 

PROPRETÉ

Apprentissage

Alors je sais d’ores et déjà que cette « astuce » va être controversée car on dit que :
1/ IL NE FAUT PAS mettre les bébés trop petits sur le pot au risque de les effrayer
2/ Ça NE SERT A RIEN avant qu’ils ne sachent monter et descendre les marches et donc contrôler leurs sphincters
3/ IL FAUT suivre le rythme des enfants

Et moi-même j’étais contre, donc. (d’autant qu’entre nous, le pot, c’est sacrément dégueulasse ! :-))
MAIS à force d’arguments (« dans ma famille on fait comme ça ! ») et de prise de position (il a acheté un pot…), le papa a su me convaincre de … proposer à notre fille le pot assez tôt.
C’est ainsi, que tous les matins après le biberon et tous les soirs après le dîner, on propose à notre fille (d’1 an et demi) le pot. Et tous les matins, elle « fait » dans son pot. Je ne dis pas qu’elle est précoce ni déjà propre, loin de là (ce n’est d’ailleurs pas le but), et ce ne sont certainement que de la chance et de l’automatisme mais
1/ Elle N’A PAS L’AIR DU TOUT EFFRAYÉE, elle le prend comme un jeu
2/ Elle ne SAIT PAS contrôler mais elle commence à comprendre que quand elle sera grande, elle ira sur le pot
3/ Pour suivre son rythme, on ne lui met PAS DE PRESSION, on la met quelques instants seulement (5 minutes max) et on lui apprendra vraiment la propreté cet été ou le suivant avant son entrée à l’école.

Le but est simplement de l’habituer petit à petit et de la familiariser avec le pot… pour le jour où elle sera vraiment prête !

Alors, à vous de voir à quel âge, vous voulez proposer le pot à votre bébé, mais apparemment cette technique a fait ses preuves dans ma belle-famille : aucun enfant n’a eu de problème à être propre… Et nous ? Réponse dans quelques mois !

 

JEUX ET DOUDOUS

Le choix du doudou
Pour choisir le doudou de bébé… ne lui laissez pas le choix ! Il suffit d’en prendre 1 à votre goût (celui des enfants étant souvent incertain), de dormir quelque temps avec pour qu’il s’imprègne de votre odeur et lui imposer en douceur (en ne lui donnant QUE celui-là)…
LE TRUC EN PLUS : penser à en acheter 1 ou 2 de « secours » et à les faire tourner régulièrement pour qu’ils s’usent de la même manière et aient tous …la même odeur.

Les cadeaux d’anniversaire

Si comme moi, vous avez accouché en décembre ou tout début janvier, bref autour de Noël, voici une petite idée pour ne pas submerger loulou de cadeaux en 1 mois et le laisser en rade le reste de l’année : après l’avoir laissé déballer ses paquets, vous pouvez en ranger une partie (en concertation avec lui), et chaque mois (les jours de son « moisiversaire » par exemple), lui laisser choisir un nouveau cadeau. Comme ça, ça dure toute l’année !
ATTENTION : ne pas en profiter pour garder tous les cadeaux et lui refourguer « discrétos » à son prochain anniversaire ! 🙂

A SUIVRE ….

 

Premiers pas de bébé … ou pas !

Avant je disais : « Nannn, mais les enfants c’est chacun son rythme. Faut pas leur mettre la pression. Ils sont tous différents. Il faut leur laisser le temps d’appréhender chaque étape. De toute façon ils se mettront à marcher quand ils seront prêts donc pas besoin de les presser »

MAIS CA C’ÉTAIT AVANT.

Avant que les petits copains de crèche de Gabrielle ne se mettent tous à marcher AVANT ELLE.

Il y a d’abord eu M., sa grande copine. A 10 mois. Mais c’était normal : elle avait 3 grands frères.

Et puis il y a eu T.,13 mois. En même temps, sa maman était sur le point d’accoucher. Il allait devenir le grand frère. Il devait prendre de l’autonomie.

Et puis il y a eu C. Un lundi, je l’ai vu arriver sur ses 2 pieds. Ses parents, très fiers, m’ont expliqué qu’il avait fait ses premiers pas le jour de ses 15 mois. Ouff, j’ai pu respirer : J’étais large, Gaby avait alors à peine 13 mois, elle se tenait droite, se déplaçait en se tenant aux meubles et faisait des courses de « déambulateur » avec sa copine A. Pfff ce n’était qu’une question de jours.

Tiré du film OSS 117 - Rio ne répond plus
Tiré du film OSS 117 – Rio ne répond plus

 

Et puis, elle a eu 14 mois.

Et puis, elle a eu 15 mois.

 

Depuis Noël, tous les vendredis soirs, en partant du boulot, je dis « Nannn mais c’est sûr, c’est pour ce WE. Je le sens là. Une mère ça sent ce genre de choses »

J’y ai souvent cru …

 

Et puis en fait non ….

 

… Et depuis Noël, tous les lundis matins, je reviens la tête basse.

J’ai essayé de la faire marcher en lui tenant les bras. Jusqu’à ce que la psychomotricienne de la crèche me dise : « vous avez déjà vu beaucoup de gens marcher les bras en l’air, vous ? »

Je l’ai attirée avec de la bouffe. Des jouets. Du papier. Elle a foncé, oui….. mais à 4 pattes !

Je me suis assise devant elle en lui tendant les bras. Elle s’est jetée sur moi. En oubliant d’avancer le pied.

Je l’ai rassurée : « Mais je continuerai à te faire de gros câlins, tu sais, même si tu marches ».

Je l’ai suppliée « Tu ne veux vraiment pas marcher comme une grande ? Maman ne peut pas te porter là, tu es trop lourde »

Je l’ai encouragée « allez ma puce, je suis sure que tu peux le faire, t’es la meilleure ! »

J’ai même trouvé des points positifs « naannn, mais si elle ne marche pas c’est qu’elle développe autre chose. Je suis sure qu’elle sera hyper forte en orthographe. Et puis au moins, le jour où elle marchera elle aura un super équilibre. »

Bref, ma fille de 15 mois ne marche toujours pas. Et j’assume !

J’assume tellement que je suis d’ailleurs allée témoigner sur l’émission de France 5, la Maison des maternelles dans un sujet sur « les premiers pas de bébé » …. Et si vous voulez voir la fameuse émission, cliquez ici ! (moi je suis la mère « imparfaite »)

Et si vous voulez tout savoir sur les coulisses de l’émission c’est ici !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

 

 

 

« Quand tu seras mère … »

On m’avait dit …. 10 idées reçues sur les mères ...

On m’avait dit « mais siiiiii tu l’entendras la nuit ton bébé quand il pleure ! »

-> Bah non, je ne l’entends pas, je dors moi ! En revanche, les coups de pieds de mon mec pour me réveiller je les sens, oui.

 

On m’avait dit « mais toi tu sauras comprendre ce qu’elle dit ! »

-> Ben non, comme toute le monde, j’entends « ta », « bo », « meuh ».

 

On m’avait dit « tu sauras reconnaitre ses pleurs »

-> Ben en fait, non. Je ne l’ai toujours pas décryptée ma fille : je lui tends son doudou quand elle a faim et la mets au lit quand sa couche est pleine

 

On m’avait dit « tu verras tu oublieras vite les nuits blanches »

-> Et bien non. Je les compte les nuits blanches (j’en suis à 74). Et j’ai bien l’intention de lui faire payer à l’adolescence en la révaillant à 7 du mat’ quand elle aura besoin de 14h de sommeil. Mouarf mouarf mouarf, j’en ris d’avance !

 

On m’avait dit « mais non quand c’est le tien, tu ne sens pas les odeurs quand tu le changes »

-> Alors de 1, je les sens ses odeurs. Et de 2 je peux vous dire que ma fille pue.

 

On m’avait dit « tu verras ce sera un peu dur la crèche pour elle au début »

-> Ben en fait, non, pas un regard pour sa pauvre mère quand je la dépose … Elle s’E-CLATE !!

 

On m’avait dit « un enfant, c’est QUE du bonheur »

-> On m’avait dit, oui ….

(Bon d’accord c’est quand même super chouette, mais chut, hein !)

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

Tout ce qui se passe VRAIMENT la nuit quand on est parents !

Ah pas facile les nuits blanches avec bébé …. Mais si ca peut vous rassurer, nous sommes tous dans le même cas ! Alors, si vos nuits ressemblent à ça, couraaaaage !

Quand on a enfin réussi à la coucher !

 

 

Quand elle est malade et qu’on sait qu’on va passer une nuit de merde

 

Quand on a oublié un truc dans sa chambre alors qu’elle vient de s’endormir

 

Pour savoir qui y va quand elle se réveille la nuit 

 

Quand il faut la changer au beau milieu de la nuit

 

 

Le matin quand elle ne s’est pas réveillée du tout pendant la nuit

 

La tête de mon mec quand en fait, si, elle s’est éveillée 4 fois c’est juste que je l’ai pas entendue

 

Le matin quand il faut la réveiller et qu’elle a dormi comme 1 ange

 

Le matin quand il faut la réveiller et qu’elle ne nous a pas laissés dormir de la nuit

Et pour ne pas que ça dure trop, retrouvez ici les techniques pour faire dormir bébé !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

Et qui a commencé l’année dans le pipi ? C’est bibi !

Fin des vacances, on est dans le train direction Paris. On a réussi à caser poussette et valises dans le wagon dans la cohue de voyageurs, c’est un miracle. On se pose enfin, soulagés.

Au bout d’une quinzaine de minutes, je sens une odeur nauséabonde sortir de ma fille. Évidemment je fais semblant de ne me rendre compte de rien et continue à lire mon Voici tranquillou pilou. Mais les regards en coin de ma voisine et les gros yeux du papa ont raison de moi : bon d’accord, je vais la changer.

Je prends donc couches, liniment et coton dans une main, ma fille sous le bras et m’en vais fièrement à la recherche du local pour la changer, une odeur de fumier dans mon sillage. Les gens se retournent sur mon passage, ils doivent admirer ma fille, je fais de grands sourires, jusqu’à ce qu’un lâche « mais ça PUE ici ! ». Sourire crispé. J’accélère.

Ah zut, il y a déjà quelqu’un dans la salle de change. Tant pis, je trouve 3cm2 au milieu de toutes les valises pour poser mes fesses, ma fille sur les genoux et attends.

J’attends.

5 minutes

J’attends.

10 minutes.

Je commence à trouver ça bizarre et toque à la porte. Pas de réponse, P****ils ont condamné la porte.

Ma fille toujours sous le bras (et qui pue de plus en plus), je vais au wagon-bar. « ah bah si c’est condamné, vous n’avez qu’à la changer entre 2 sièges dans votre wagon. » Reallyyyyyy ????? Elle sait ce que ça donne les selles d’une gamine qui a commencé la diversification ???

Je pars donc à la recherche du contrôleur. Je le trouve au bout de 5 minutes. Devant mon air désespéré, Il se précipite pour m’ouvrir la porte. Enfin !

Je commence à changer ma fille, ça tangue, le liniment se fait la malle. Allez, c’est pas grave, on y est presque. Dernier coup de coton et je vais pouvoir lui mettre sa nouvelle couche. Je me retourne pour la prendre, quand je sens un truc mouillé sur moi. MA FILLE EST EN TRAIN DE ME PISSER DESSUS. ET COMME UN MEC ! UN VRAI JET QUI DURE DE LOOOONGUES SECONDES.

Mother Blogger dans le wagon pipi

Résultat : 40 minutes d’attente et de galère pour que ma fille nage dans la pisse ! Nan mais je rêve ???!

Je finis par regagner ma places et tends, excédée, une gamine trempée à son papa. Après tout, il voulait un garçon (tout au début), il va voir ce que c’est !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

 

La jalousie est un vilain défaut ….

La jalousie est un vilain défaut. N’empêche. Il peut m’arriver de ressentir une mini pointe – une pointille – d’envie quand je regarde mes potes sans enfants.

10362650_s

Voici les 8 situations où j’échangerais bien ma vie contre la leur (un super concept pour D8, soit dit en passant)

1/ Tous les matins en we. Pour la grasse mat en étoile de mer dans le lit. Avec une mention spéciale les we où l’on passe à l’heure d’hiver (j’ai encore la larme a l’œil en repensant au réveil à 5h du mat’ – le souvenir est trop vif)

2/ Tous les aprems en we. Pour squatter en « pilou-pilou » toute la journée devant une série. Avec des marron swiss. Et de la glace.

3/ Quand mes collègues s’organisent un apéro improvisé* après le boulot (*mot totalement rayé de mon vocabulaire depuis que je suis mère)

4/ Pour l’époque où la soirée ciné ne nous revenait pas a 100euros (dont 30% de babysitt, 15% de surgelés pour la babysitt, 20% d’alcool – a boire cul sec pour ne pas perdre de temps-, 20% de places de ciné, 10% de pop corn, 5% de dépassement de forfait de tel pour vérifier que tout va bien) mais où elle nous revenait au prix d’une place de ciné. Tout simplement.

5/ Quand je vois mes copines avec les ongles faits (marche aussi avec les cheveux bien coiffés, les jambes épilées, le maquillage stylisé) : moi je tergiverse pendant des heures car ce n’est jamais le bon moment et que ça n’aura jamais le temps de sécher avant le change, le bain, re le change, le dîner. Et quand je trouve enfin 5 minutes pour moi, je m’écroule sur le canapé.

6/ Pour avoir des fringues sans tâches de purée. Au moins une fois dans la journée.

7/ Pour l’époque où quand on sortait, il suffisait de mettre un coup de blush, enfiler ses talons et prendre une bouteille sous le bras. Maintenant c’est toute une organisation, on a l’impression qu’on part 3 mois en vacances, entre les biberons, les couches, le lit parapluie, la poussette… et l’enfant (à ne pas oublier) !

8/ Pour ne pas devoir partir du boulot à 18h – Mouarf mouarf mouarf (rire d’ironie mais qui fait un petit peu peur quand même)

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

Un samedi matin dans une famille de blonds ….

Samedi matin chez les blonds.

40826531_s

A 8h pétantes, bébé blond se réveille après 12h de sommeil sans réveil nocturne. Maman blonde est déjà debout, lavée, habillée, maquillée. L’appartement est niquel, la lessive étendue, le café chaud.

Maman blonde va chercher bébé blond, qui l’accueille avec un grand sourire. Dans son placard parfaitement rangé, est posée sa tenue du jour que maman blonde a préparée avec soin la veille avant de se coucher.

En 1h, bébé blond est nourri, changé, habillé, il a même eu le temps de jouer avec ses jouets (en bois) et d’écouter une cassette (en anglais).

La famille de blonds peut partir faire le marché dans un Paris désert, la liste des courses a été minutieusement établie en fonction des menus de la semaine. Une fois le caddie rempli, la familles de blonds peut se prendre un café avant de rentrer pour la sieste de bébé blond.

Pendant que l’enfant dort, maman blonde s’attèle à la préparation du déjeuner et des purées de bébé pour la semaine à venir. Au menu, panais (car maman blonde sait ce qu’est le panais), carottes-coriandre, fenouil-oignon, aubergine-tomates-touche de mozarella, potiron-patate douce- ciboulette. Le tout bio, évidemment. Les purées sont rangées dans leur jolis tupperwares, avec inscrit le jour de préparation et le jour de dégustation.

A ce moment-là, bébé blond se réveille, c’est parfait, c’est l’heure du déjeuner. Aujourd’hui poisson-petits pois, il se régale !

Il est 13h, bébé blond est nourri, et va jouer gentiment dans son parc. Il reste 1 jour et demi de WE avant la reprise du boulot, c’est parfait cela leur laisse largement le temps d’aller au cours d’éveil musical et de faire un tour chez les bébés-nageurs !

Samedi matin chez les Brelards

31849129_s

8h00 : l’enfant est réveillée depuis 1h mais c’est seulement maintenant qu’on l’entend (elle pleure VRAIMENT). On fait semblant de dormir tous les deux en nous cachant sous notre oreiller. On se donne des coups de pieds « Dis-c’est pas ton tour ? » Aucun de nous deux ne veut y aller. On finit par le jouer au « pierre-feuille-ciseaux », c’est moi qui perds. P**** de puits !

Je finis par me lever en grognant et me prends sa « boite à meuh » dans les pieds, je lève la tête : la vaisselle d’hier est encore sur la table basse. C’est vrai, on était trop nazes hier pour ranger, on est allés se coucher direct après notre plateau repas – (à ne pas faire si vous voulez « garder la flamme »)

Dans sa chambre, je trouve l’enfant pleine de morve au nez et les yeux collés… Elle a l’air contente de me voir mais son sourire est interrompu par une crise de toux. Je me prends ses miasmes dans le visage. Je la change, sa couche est pleine …. la poubelle à couches aussi ! Grrrr. J’enchaine avec coups de sérum phy, pipette de doliprane, suppositoire, et enfin le biberon…

J’essaie de la recoucher pour finir ma nuit. Elle pleure. Je me lève, la recouche. Elle re-pleure. Au bout de 4 fois, j’abandonne et décide de l’habiller pour aller faire les courses. Son placard est vide, je ne trouve qu’un body taille 3 mois et une robe d’été 18 mois. Dans la salle de bain, un tas de fringues s’amoncelle, on a au moins 3 lessives de retard. En fouillant bien, j’arrive à trouver un legging pas (trop) sale et un pull vert sur lequel on voit à peine les tâches de courgettes. Vive le ton sur ton !

Je prends ma douche rapidement (je me laverai les cheveux une autre fois), le temps que j’enfile mon pantalon, la petite s’est rendormie. Tant pis, on ira faire les courses plus tard. Je lance rapido une lessive (d’une loooongue série) et nettoie enfin la vaisselle de la veille.

Quand l’enfant se réveille, je me rends compte qu’il est déjà 11h30, allez on file, c’est déjà presque l’heure de son déjeuner ! Évidemment, c’est le moment du rush, je trépigne en faisant la queue à la boulangerie, boucherie et chez le primeur. J’achète les trucs au hasard, pas du tout inspirée.

Quand je rentre, 1h plus tard, la petite est affamée. Je regarde dépitée mes courgettes et carottes : plus le temps de faire des purées maison, heureusement que j’ai acheté des petits pots. Au menu : poisson-petits pois. A la première cuillère, elle crache, pleure, éructe, met la main dedans et retapisse de purée tout le salon. Elle finit par refuser d’ouvrir la bouche. J’abandonne, et passe directement au yahourt. Je m’occuperai de son éducation gustative plus tard.

Il est 13h, je suis vannée, encore 1 jour et demi de WE avant la reprise du boulot, je vais mourrrrir !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

Jeunes parents, gardons la flamme !

38920089_s

 

Cet article a été pensé après un double constat :
1/ qu’on ne prenait des babysitt seulement quand on avait une « grosse » soirée copains mais jamais pour nous
2/ que j’avais mes soirées filles 1 fois par mois, mais qu’on avait du mal à se retrouver à deux
Partant de là, je me suis dit : fini le combo métro-boulot-bain-biberon-dodo, reprenons les choses en main que diable et mettons en place une stratégie digne des plus grands tacticiens du love pour garder (ou retrouver !) l’étincelle, la flamme que dis-je le feu d’artifice des débuts ! Voici donc  une liste non exhaustive des petites choses à faire à 2 même (et surtout) si on est jeunes parents !

1- SE FAIRE UNE SORTIE EN AMOUREUX : resto, théâtre, concert, peu importe, tant qu’il y a l’ivresse !

Alors, prenez dès aujourd’hui votre google agenda ou votre moleskine et notez votre prochaine soirée en amoureux (et si vous êtes vraiment des « oufs », bloquez dès maintenant PLUSIEURS soirées, tous les premiers vendredis du mois par exemple !). A n’annuler sous aucun prétexte !!

A faire : 1 fois par mois

 

2- PRENDRE UNE JOURNÉE DE RTT ENSEMBLE alors que l’enfant est à la crèche, à l’école ou à son cours d’harmonica. Et en profiter pour faire une grasse mat’ (oui cela inclut le fait d’enfiler son manteau PAR-DESSUS son pyjama pour emmener ledit enfant à la crèche, mais quel pied de pouvoir se recoucher après), aller au ciné, déjeuner dehors ou tout simplement NE RIEN FAIRE. Un mardi, c’est encore mieux !

A faire : 1 fois par trimestre – au-delà ça me paraît compliqué ou alors vous bossez dans le secteur bancaire et avez un super CE car il va falloir garder quelques jours de congé pour enfant malade, grève de la crèche, enfant malade PENDANT la grève de la crèche

 

3- SE LAISSER DES MOTS DOUX : oui c’est cucul mais ça fait toujours plaisir un petit post-it « j’te kiffe ma MILF » entre la liste des courses et les bons d’achat PAMPERS

A faire : aussi souvent que possible (sous réserve que votre gamin n’ait pas utilisé tous stylos de la maison pour repeindre les murs de sa chambre)

 

4- SE FORCER UN PEU – Bon les filles, je ne vous fais pas un dessin là, vous savez très bien de quoi je parle ! Alors, on sert les fesses (ou pas) et on sourit !

A faire : à chacun son rythme !

 

5- ORGANISER UN SÉJOUR EN AMOUREUX. Et tant pis si vous ne pouvez pas partir maintenant mais le fait même d’avoir des projets de WE au soleil ou de semaine au bord de la mer, c’est bon pour le moral ! Une fois la semaine calée, allô les grands parents !

A faire : à chaque retour de vacances / de WE

 

6- SE REGARDER. Et se souvenir que derrière les yeux cernés, le pull plein de tâches de purée, les cheveux sales et mal coiffés se cache celui / celle avec qui vous avez voulu faire un enfant !

A faire : matin (seulement si vous avez dormi plus de 5h) et soir (seulement si vous avez travaillé moins de 8h !)

 

7- DINER A TABLE et ne pas céder aux plateaux-TV dès que l’enfant est couché ! Prendre le temps de se faire un bon dîner, si possible arrosé ! Et essayer de parler d’autre chose que la quantité de purée ingurgitée et des poussées dentaires de votre marmaille.

A faire : aussi souvent que possible. Sauf quand y a l’amour dans le pré ou Babyboom à la TV, cela va sans dire !

 

8- ORGANISER DES WE « RIEN ». Choisir un WE durant lequel vous ne vous mettez aucune contrainte, n’acceptez aucune invitation, quitte à faire croire à vos amis que vous êtes partis … Pour vous donner le temps de vous demander ce que vous voulez VRAIMENT faire pendant votre WE (quitte à accepter une invitation à la dernière minute !)

A faire : 1 à 2 fois par an ... jusqu’à ce que vous vous fassiez griller par vos potes !

 

9- SE FAIRE DES SURPRISES : Bouquin, bouquet de fleur ou nouveau bouc (la barbe, hein, pas l’animal), essayez de surprendre votre partenaire par des petites attentions.

A faire : à n’importe quel moment

 

10- A VOUS DE L’INVENTER ! (bon d’accord je n’avais plus d’idée mais mais je suis preneuse de toutes les vôtres !)

 

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

De la crèche au zoo !

En allant déposer ma fille à la crèche, j’ai vu tous les parents observer leur progéniture derrière la vitre en leur faisant des coucous et des signes.

J’ai eu comme un doute …

Je me suis retournée : les noms des enfants étaient inscrits à l’entrée, sur leur casier avec leurs photos pour qu’on les reconnaisse… A côté de leurs noms, le menu de la semaine. Était-ce un effet d’optique mais j’ai cru y lire « merci de ne pas les nourrir pendant les horaires de visite » ?

Pour un avoir le cœur net, j’ai jeté un coup d’œil à l’intérieur de la garderie : doudous, jeux, photos, tout est mis en place pour préserver leurs écosystèmes d’origine et leur rappeler leur milieu naturel. Au fond, à l’abri du bruit et des regards, des cages en hauteur pour qu’ils puissent se reposer dans leur tanière.

J’ai observé la faune intérieure : les soignants s’en occupent avec soin : ils les nourrissent, les changent, les soignent et les éduquent avec patience et selon les particularités de chacun.

Et en y regardant de plus près, cela m’est apparu : OH MON DIEU, NOUS SOMMES DANS UN ZOO !

Et je les ai tous reconnus :

Il y a le phoque, qui ne se déplace qu’en rampant

phoques019

 

Et qui, aussi bizarre que cela paraisse, fait parfois la course avec son pote escargot

escargot012

 

 

Il y a le chaton, tellement craquant lorsqu’il dit au revoir à ses parents (et là ca va bientôt être un cauchemar pour certains d’entre vous : un blog de maman AVEC des photos de chaton !)

chat106

 

On y trouve même un dinosaure, qui fonce sur tous les enfants, la bouche ouverte, pour leur faire des bisous (ça c’est ma fille, et j’suis pas peu fière !!! Bon d’accord elle ne marche pas encore, mais je vous jure que dans le style, on n’est pas loin !)

dinosaure035

 

Il y a aussi un kangourou qui saute sur son transat, son lit ou même dans la piscine à boules !

kangourous010

 

Il y a un lapin qui passe sa vie à grignoter tout ce qu’il trouve (cubes en bois, jeux en plastique, mouchoirs en papier…)

lapin024

 

Il y a un perroquet qui répète en boucle le seul mot qu’il connaisse

perroquet-gif-002

 

Il y a un pingouin, qui apprend doucement (mais sûrement) la marche !

pingouin058

 

Il y a un surricate, qui nous arrache une larme dès que sa mère quitte la pièce !

6ba4215d

 

Et enfin, il y a un lion qui protège farouchement son territoire et refuse de prêter ses jouets

744b8e9f

Et vous imaginez tous ces animaux, ensemble dans 30 m2 ????

6ba4215d pingouin058escargot012744b8e9f chat106 dinosaure035   kangourous010lapin024 perroquet-gif-002 phoques019

 

OUI C’EST LE BORDEL (et encore, là y a pas de son) !!!! Alors, merci à vous tous, professionnels de la petite enfance …. J’sais pas comment vous faites !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !