A ma mère, à mes filles

Cela fait un petit moment que je n’ai pas écrit sur le blog… je n’ai trouvé ni le temps, ni l’énergie ces dernières semaines, emportée par la tristesse. Car voilà, ma maman s’en est allée.

Il y a quelque temps j’écrivais sur ce blog, à ma fille Gabrielle, en lui parlant de sa grand-mère qu’elle ne connaitrait jamais vraiment. Aujourd’hui, je m’adresse aussi à Valentine, née quelques semaines auparavant et que ma mère n’aura malheureusement jamais vue. Quand la vie et la mort se côtoient d’aussi près, faut-il y voir un signe ?

Ce sera toujours un déchirement que mes filles n’aient pu connaitre leur grand-mère. Mais maintenant, je sais qu’elle veille sur elles, sur nous. Que ses petites-filles (et leurs cousins) grandiront sous son regard bienveillant et protecteur. Et peut-être, retrouverai-je parfois dans leurs gestes, leurs expressions, un peu d’elle. Alors, ça me fera sourire. Alors, je saurai que ma mère n’est pas loin. Alors, je lui dirai merci. Merci pour tout l’amour qu’elle nous a prodigué enfant et qu’aujourd’hui, malgré la peine, malgré la douleur, j’ai la force de transmettre à mes filles. Mes filles, qui sont, elles, tellement dans la vie et dont elle aurait été si fière.

Maman, merci pour tout. Tu peux partir sereinement, la relève est assurée !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

 

Le jour où j’ai perdu les eaux … en cours de yoga prénatal

Mon accouchement a été assez … inattendu. D’abord parce que j’avais une césarienne programmée le 10 mai, au moment même où je poste cet article.. Ma fille ayant déjà 12 jours, il y a eu, pardonnez-moi l’expression, une « couille dans le potage » comme vous pouvez vous en douter. Ensuite, parce que cet accouchement « improvisé » a été plein de surprises et, j’ose le mot, d’anecdotes croustillantes.

Dans un prochain article, je vous raconterai donc comment, après avoir perdu les eaux, j’ai traversé Bordeaux pour rentrer (pardon pour les sièges du tram de TBM !), la valise maternité préparée en catastrophe par le papa, le timing serré pour trouver une solution pour notre fille à la crèche et la réception de nos copains à Bordeaux quand on nous a annoncé « césarienne dans 1h » (faut dire que le WE du 1er mai approchait à grands pas et que les huitres à Arcachon n’attendent pas !), ma rachi-péridurale administrée par Mr Soulard et ma césarienne effectuée rue Boucher (heureusement parfois les mots mentent), le doute sur le prénom jusqu’au bout, et, enfin, notre rencontre avec notre fille, un peu pressée mais déjà tellement éveillée ! 🙂

Mais retour sur le début du travail en plein cours de yoga prénatal !

En cours de yoga prénatal pendant « la respiration de la vague »

 

AVERTISSEMENT : tout ce que vous lirez ci-dessous est véridique. Rien n’y est déformé ou exagéré dans le but de grossir l’histoire, de vous faire rire ou, pire, de faire le « buzz » et d’augmenter l’audience (—> Je vous ai déjà dit que vous pouviez aimer la page FB ici et vous inscrire à la newsletter là ? :-))

Vendredi 28 avril 13h – L’appartement est rutilant. J’ai passé la matinée à nettoyer et faire le ménage. Faut dire qu’on a 6 potes qui débarquent à Bordeaux pour le WE, dont 2 le soir même et qui dorment à la maison (ben oui, sinon ce ne serait pas drôle). Après, on « ferme la boutique », l’accouchement se rapprochant, on veut avoir un peu de temps pour finaliser les préparatifs (mouarf mouarf mouarf)

Vendredi 28 avril 14h – Derniers textos à mes potes qui sont dans le train pour venir nous rendre visite à Bordeaux : « Je pars à mon cours de yoga, bon voyage. On vient vous chercher à la gare ce soir (re-mouarf mouarf mouarf) »

Vendredi 28 avril 14h20 : Je m’installe sur mon tapis de yoga.

Vendredi 28 avril 15h15 : la partie « méditation » commence. Je suis détendue. Très détendue…. Trop détendue ?

Vendredi 28 avril 15h23 : on passe à la « respiration, dite, de la vague ». Notre prof de yoga prénatal veut nous faire expérimenter différentes « puissances »

Vendredi 28 avril 15h24 :

  • « Pensez à un filet d’eau. Inspirez. Expirez. »
  • Je pense à un filet d’eau. J’inspire. J’expire.

Vendredi 28 avril 15h26 :

  • « La vague prend de la puissance, pensez à un cours d’eau. Inspirez. Expirez. »
  • Je pense à un cours d’eau. J’inspire. J’expire.

Vendredi 28 avril 15h28 :

  • « La vague est maintenant immense, d’une puissance extrême. Pensez à un tsunami. Inspirez. Expirez. »
  • Je pense à un tsunami. J’inspire. J’exp—-… Pschiiiiiiiiiiiit  Mais mais, qu’est ce qui se passe ?? Pschiiiiiiiiiiiit Je sens un truc qui lâche en moi Pschiiiiiiiiiiiit, mouillant mon pantalon de yoga Pschiiiiiiiiiiiit . J’AI PERDU LES EAUX OU QUOI ?????!!!!

Moment de malaise. Je n’ose plus bouger. ..

Vendredi 28 avril 15h31

Notre prof de yoga continue son cours : Nous allons maintenant penser au « col qui s’ouvre ». Ah NON HEIN, moi, je ne pense plus à rien…. si ce n’est à trouver une solution pour m’extirper discrètement (et avec un peu de dignité) de cette séance.. Coup d’œil à droite, à gauche, tout le monde a les yeux fermés. J’ai une ouverture. Je me lève et fonce aux toilettes en sautillant ! Pschiiiiiiiiiiiit,

Vendredi 28 avril 15h36

La prof ne me voyant pas revenir, passe un œil : « ca va ? ». Elle me voit me changer précipitamment. Pschiiiiiiiiiiiit,.. Euh, je vais rentrer hein, désolée… Pschiiiiiiiiiiiit, je crois que la respiration de la vague et du tsunami a un peu trop bien marché pour moi Pschiiiiiiiiiiiit,

Vendredi 28 avril 15h43

Je sors du cours, appelle le papa qui – évidemment – ne me répond pas. Quand il finit par me rappeler :

  • Chéri, prépare la valise de maternité, JE CROIS QUE JE VIENS DE PERDRE LES EAUX !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les bonnes résolutions de … lady Gaga, 2 ans !

En 2017….

  • Je dormirai 10 heures d’affilée en semaine, 15h le week-end.
  • J’arrêterai de me rouler par terre et de hurler. Surtout quand il n’y a pas de raison apparente.
  • Je ne ferai plus de caprices pendant les repas… … même si j’ai la cuillère verte au lieu de la fourchette bleue !
  • Je viendrai quand on m’appelle !!!!!!!!!!!!
  • Je développerai mon vocabulaire, qui pour le moment, se limite à « papa » « maman » « doudou » et « aurewouar »..
  • …et apprendrai à faire des phrases. En langue française, les phrases…
  • Je ne mordrai plus. (Sauf les enfants moches parce qu’ils l’ont mérité).
  • J’aurai du second degré.
  • Je rangerai ma chambre et mes jouets après chaque jeu. Et en profiterai pour passer un petit coup d’aspirateur (tant qu’à faire).
  • Pour cela, j’arrêterai d’avoir peur de l’aspirateur (comme papa).
  • Je ne croquerai plus directement dans les oignons ou les clémentines (non épluchés).
  • Je ne serai pas malade de tout 2017. (ou alors juste une petite otite pour donner une bonne raison à papa ou maman de sécher le travail).
  • Je jouerai dans ma chambre avec mes jouets et non pas dans la salle de bain avec les flacons de shampoing, dans la cuisine avec les boites de conserve ou dans les toilettes avec le PQ.
  • Je n’essaierai pas d’ouvrir la porte en hurlant quand papa ou maman sont aux toilettes.
  • J’irai sur le pot (ou apprendrai à changer ma couche toute seule).
  • Je dirai tous les matins à ma maman que c’est la plus belle, la plus gentille, la plus drôle et la plus intelligente des mamans.

Et vous, quelles sont les bonnes résolutions de vos enfants ?

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

A toutes les mères …

Chères mères,

Que vous soyez à la tête d’une tribu ou que vous couviez votre petit comme une louve;

Que vous soyez bordéliques ou maniaques, hypocondriaques ou frondeuses, que vous stressiez pour un rien ou que votre credo soit « hasta la vista »;

Que vous soyez organisées ou débordées, que vous aimiez cuisiner ou que vous soyez une adepte des surgelés ;

Que vous bossiez. Que vous ne bossiez pas;

Que vous baroudiez avec votre petit sous le bras, ou que vous préfériez le garder au chaud à la casa.

Que vous soyez « bio et pro-allaitement » ou « vino et biberons »;

Que vous soyez de ces mères parfaites qu’on adore détester mais à qui on aimerait ressembler ;

Que vous soyez des mères imparfaites mais fières de l’être;

Que vous donniez des conseils ou que vous en receviez (sans en avoir demandé);

Que vous soyez pleines de fêlures ou fortes comme un roc;

Que ce soit votre 1ere fête des mères … ou votre cinquantième,

NE L’OUBLIEZ JAMAIS : VOUS ÊTES TOUTES FORMIDABLES. 

ALORS, BONNE FÊTE DES MÈRES A TOUTES !!

joyeuse fete des meres A TOUTES !(1)

A la grand-mère que tu ne connaitras jamais vraiment …

Cela fait quelques années que maman n’est plus vraiment là, que ce n’est plus la maman que je connais.

On parle de démence sénile (elle qui fait encore si jeune..), d’Alzheimer ou de dégénérescence des facultés cognitives. Peu importe le nom. Peu importe la cause. Maman n’est plus vraiment là.

Et en perdant peu à peu ma mère, je perds une grand-mère pour toi.

Tu ne connaitras jamais l’odeur de sa peau, la douceur de ses baisers, elle qui aimait tant les bébés

Tu n’écouteras pas ses histoires, elle qui passait des heures à en lire et à en inventer.

Tu ne seras pas réconfortée dans ses bras, en cas de bobos ou de gros chagrins.

Tu ne goûteras jamais son gâteau au chocolat, elle, qui pouvait nourrir tes cousins et cousines exclusivement de cela (après tout, c’était les vacances !)

Mais je te promets de te rendre ses baisers, ses câlins et sa tendresse. De faire des orgies de chocolat. Des journées en pyjama. De t’offrir manèges et barbes à papa. Et p’têtre même qu’on ne se lavera pas les dents. (mais chut, on ne le dira pas à ton papa).

Et tant pis si on dit que je te gâte trop !

Je te parlerai d’elle, de la maman qu’elle a été, de la super grand-mère qu’elle fut pour ton cousin et ta cousine, de celle qu’elle aurait pu être pour toi.

De ta ressemblance avec elle.

IMG_1660Car ta grand-mère n’est plus vraiment là …

Keep cool et REprends un verre, le bonus des blogueuses !

Je vous ai parlé la semaine dernière du livre bientôt culte de Lyranda MARTIN-EVANS et Fiona STEVENSON Keep Cool et prends un verre. Je suis heureuse de vous présenter aujourd’hui …. L’Epub « Keep cool et REprends un verre – le bonus des blogeuses ! », auquel j’ai prêté mon humble plume …

Mais « qu’est-ce ? », allez-vous me dire …. ?

Les éditions Belfond ont demandé à plusieurs blogueuses  de rebondir sur l’idée de Keep cool et prends un verre et d’écrire à la manière des auteurs du livre un petit texte relatant une expérience vécue de maman et en inventant le cocktail idéal dans cette situation.

J’ai donc participé et ai raconté l’épisode critique de  … LA SALLE DE BAINS (depuis qu’on a un bébé !)

Voici l’article en avant-première !

« Depuis que tu es née, un soir sur deux, la salle de bains devient un vrai champ de bataille. Le lavabo fait office de baignoire (les 24h qui précèdent, maman ose à peine se laver les dents, de peur de souiller l’endroit où iront se poser tes petites fesses), la machine à laver se transforme en table à langer, et l’organisation que cela génère est digne des plus  grands stratèges de guerre.

Et en y regardant de plus près, il ne reste plus rien des anciens propriétaires dans cette pièce : tes petites serviettes avec ton prénom inscrit dessus squattent les patères. En même temps ce n’est pas très grave, cela fait 3 mois que papa et maman se partagent une serviette riquiqui, car entre tes bodies, pyjamas et turbulettes, ils ont renoncé à essayer de caser leurs affaires dans la machine à laver. Et tu peux en être certaine : utiliser la même serviette, mouillée, a de quoi mettre tes parents de bonne humeur dès le matin !

Tes crèmes pour le change, pommades, « cold cream » et talc ont eu raison des produits de beauté de maman. Elle a simplement réussi à sauver sa crème anti-vergetures – une question de survie et continue à s’interroger : comment un si petit corps peut-il avoir besoin de tant de produits et calcule combien tout ça vaut, si on le rapporte au cm2…?

Quand enfin, c’est au tour de maman d’en profiter, elle a toujours la joie de découvrir derrière le bac à linge une couche sale oubliée (par papa ?) et un body plein de vomi. Elle se lance alors dans des lessives spéciales 3 mois. Le bain, pour elle, ce sera pour une prochaine fois ! »

Pour découvrir (gratuitement !) le cocktail associé à cette situation et les autres articles des blogueuses, rien de plus simple, il vous suffit de télécharger l’epub ici

A consommer sans modération !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

Poussette trio loola, mode d’emploi !

La veille où le papa a repris le travail et après 2 semaines à la maison à 3, une immense angoisse m’a envahie. La peur de me retrouver seule avec Babychou ? L’appréhension de ne pas savoir m’en occuper ? La crainte de mal faire ? Il y avait un peu tout cela bien sûr, mais SURTOUT j’avais peur ….. de ne pas savoir me servir de la poussette. Je redoutais le fait de devoir rester cloitrée chez moi les 3 mois suivants avec un bébé hurlant et de mourir affamée, mangée par des bergers allemands. Tout cela était encore très rationnel évidemment. Mais pour me rassurer, le papa m’a fait un guide pratique avec photos à l’appui. Alors, mesdames, même si mon mec trouve que c’est un peu la honte, je vous le partage, si cela peut servir à d’autres ….

Ouverture-Loola

 

Fermeture-Loola

Et en plus, j’ai même pas eu besoin de m’en servir ! Car devant « l’urgence de la situation », on devient très dégourdie.

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

A ma fille …

A toi ma fille, mon amour,

Je te souhaite un monde où tu pourras d’exprimer librement.

Je te souhaite un monde où tu pourras rire de tout et avec tout le monde.

Je te souhaite un monde où les différences seront notre force.

Je te souhaite un monde fait d’échange et de partage.

Je te souhaite un monde sans barbarie ni coup de folie.

Je te souhaite un monde sans violence ni démence.

Je te souhaite un monde solidaire et uni.

Je te souhaite un monde ouvert et tolérant.

Je te souhaite un monde respectueux et impertinent.

Je te souhaite un monde réfléchi.

Je te souhaite un monde fraternel.

Je te souhaite un monde libre.

Je te souhaite un monde plein de Charlie.

Et j’en fais la promesse, nous ferons tout pour te l’offrir ce monde-là.

Car je suis Charlie et j’espère que tu le seras aussi.