J’ai testé pour vous 24h en pyjama pendant mon congé maternité

Diapositive1

L’échéance de la « délivrance » (quel terme magnifique …) s’approchant à grand pas, je me suis dit que j’allais m’offrir un vrai luxe : mieux qu’une journée au SPA ou un massage intégral prénatal, je me suis offert …. une journée complète en PYJAMA !!!!

Comme Hunter S Johnson*, je me suis préparée aussi bien matériellement (remplissage du frigo, réserve de gâteaux et de chocolats, lavage de pyjama et de chaussettes en laine taille 42 rapportées du Népal – vous ai-je déjà dit que j’avais fait un tour du monde ?), que physiquement (insomnies les nuits précédentes pour être à ramasser à la petite cuillère le jour J) et mentalement (coaching devant la glace : « Vas-y Claire t’es la meilleure », après la lecture de Atteindre ses objectifs, yes you can !)

Retour sur cette journée délicieusement régressive. Immersion pendant 24 heures dans la vie d’une fille en congé mat’.

  • 354 : les minutes passées devant la télé (replays de Une maman formidable, Baby boom et Super nanny DANS LA MÊME JOURNÉE ..Oui ça pique un peu les yeux.)
  • 45 : les secondes de honte quand on se rend compte que TF1 et D8 sont devenues nos chaines préférées (mais pas trop le temps de s’appesantir, y a Une maman formidable qui va commencer)
  • 5 : les fenêtres de calendrier de l’avent ouvertes pour fêter l’occasion (si ça se trouve j’ai déjà dépassé la date de mon accouchement … c’est ballot !)
  • 346 : les pages lues de mon bouquin-qu’il-est-bien-quand-on-est-en-congé-mat
  • 14 : les tâches faites sur mon pyjama lors de mes 6 repas quotidiens (il parait qu’il faut FRA-CTIO-NNER)
  • 32 : les sauts de cabri exécutés en regardant la pluie tomber dehors, alors que j’étais au chaud en pilou pilou sous un plaid (et Dieu sait que c’est pas facile de faire des sauts de cabri sous un plaid !)
  • 32 : les mails / textos / coups de fil passés à mes potes parce que j’étais au chaud en pilou pilou sous un plaid alors qu’il pleuvait dehors
  • 31 : les mails / textos / coups de fil d’insulte reçus par mes potes parce que j’étais au chaud en pilou pilou sous un plaid alors qu’il pleuvait dehors (celui qui n’a pas répondu ne captait pas)
  • 0 : le nombre de fois où j’ai culpabilisé de ne rien faire (c’est le gros avantage du congé mat par rapport au chômage)
  • 1 : la valise préparée pour la maternité (celle de BB seulement car moi je ne me voyais pas aller acheter mes slips jetables en pyjama. J’ai ma fierté tout de même)
  • 5 : les tentatives (infructueuses donc) pour me mettre du vernis sur les ongles de pied
  • 3 : les kilos pris en 24h d’inactivité complète
  • 235 : euros. Les sous dépensés sur Amazon, Bébé Concept et Maisons du Monde
  • 22 : minutes. Le temps qu’il m’a fallu pour dépenser mes sous sur Amazon, Bébé Concept et Maisons du Monde

Bon j’avoue j’ai triché ….

  • 6 : minutes. Le temps passé habillée (avec un jean enfilé à la hâte) quand le livreur a sonné pour me déposer un paquet

Il est 12h36. je suis en train de dépasser mes objectifs les plus fous  : CELA FAIT DÉJÀ 36H QUE JE SUIS EN PYJAMA et à 2 doigts de tenter les 48h !!! (mais je risque de finir mère célibataire avant même mon accouchement.).

Alors, Hunter, je fais partie du clan ?

*Hunter S. Thompson : écrivain et journaliste qui a popularisé le principe de « journalisme gonzo », enquête journalistique axée sur l’ultra-subjectivité, faite de récits à la première personne, de rencontres, et de prise de drogues de gavage de chocolat. Il le résumé ainsi : « Le reportage gonzo allie la plume d’un maître-reporter, le talent d’un photographe de renom et les couilles en bronze d’un acteur. » A ressortir à vos prochains dîners mondains, donc.

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

Commentaire(s)

commentaire(s)