J’ai testé pour vous … 4 jours sans le papa !

37004997_s

Jour 1 : trop easy !

Le matin : le papa s’en va, sa valisette sous le bras pour 4 jours de déplacement professionnel à Dublin. Nous le regardons partir, la larme a l’œil, la lèvre tremblotante.
Il claque la porte et là « danse de la joie » : c’est parti pour une semaine entre filles ! HIHAAAAAAAA !
Le soir : je vais chercher la puce (et je ne suis même pas la dernière à la crèche !) : bain, purée, câlin, dodo, tout s’enchaîne parfaitement. Trop easy !

Jour 2 : ça se corse …

Le matin : 8h35. Avec 5 minutes d’avance, ma fille est habillée, coiffée (!), a pris son biberon, et est prête à partir à la crèche. Je me sens une héroïne des temps modernes, une wondermum de l’espace ! Jusqu’à ce que je croise mon reflet dans la glace… « Haaaaa c’est pas vrai, je suis toujours en pyjama, moi !!!! »

Le soir : bon y a plus de lait, plus de purées d’avance, plus de crème pour ses jolies fesses. Mon ordi sous le bras, la poussette dans une main, le pain dans l’autre, je fonce faire les courses. Ça grogne dans la poussette, la demoiselle commence a avoir faim. Arrivées à la maison, le programme est millimétré :
– 18h40 : je mets les légumes dans le babycook
– 18h42 : je fais couler le bain
– 18h44 : je déshabille ma fille
– 18h47 : ma fille est dans le bain
– 18h50 : je lance la machine à laver
– 18h52 : je lave ma fille. Elle me raconte sa journée. Je comprends rien.
– 18h56 : allez ouste, on sort du bain, en pyjama
– 19h : le babycook sonne la fin de la cuisson
– 19h01 : ma fille est installée sur sa chaise haute. Elle attend.
– 19h02 : ma fille est installée sur sa chaise haute. Elle commence a chouiner.
– 19h03 : je mixe la purée, je prépare le biberon « j’arriiiiive ma chérie »
– 19h05 : le diner commence. Elle crie, met des doigts dans la purée et finit par la jeter par terre. J’abandonne (mais dignement)
– 19h10 : on passe au biberon
– 19h22 : fin du biberon
– 19h25 : bisous, câlins, lecture, allez hop au lit
– 19h30 : cooool ma fille dort, je vais pourvoir …. rallumer mon ordi de boulot
– 20h20 : allez je vais grignoter un truc mais avant il faut que j’étende la machine
– 21h : je suis devant Pretty Woman avec des pâtes chinoises que je mange directement dans le plastique. Just a perfect evening !

Jour 3 : dur, dur …

Le matin : déjà à la bourre pour déposer ma fille, je réalise que c’est le petit déjeuner organisé par la crèche pour faire connaissance avec la psychologue. Arghhh j’hésite, je tergiverse : je vais être en retard à ma réunion de boulot MAIS si je ne m’arrête pas, ne vais-je pas être taxée de mère ambitieuse et caractérielle et ma fille souffrant du syndrome d’abandon ? Après tout c’est la psychologue ! C’est finalement mon statut de mère qui prend le dessus (faut dire que le gâteau aux pommes préparé par la cuisinière de la crèche me fait de l’œil…)

Le soir : je cours, je vole pour récupérer ma fille. J’arrive haletante au moment de la fermeture. Ma fille, elle, m’attend, avec des yeux de merlan frits. Moment de culpabilité intense.

Jour 4 : c’est bientôt fini …. ?

Le matin : Merde c’est le jour où je me lave les cheveux, ça remet en question toute mon organisation … Bon si je me lave les cheveux, ça veut dire que j’ai 10 minutes pour la préparer et qu’elle doit boire son biberon en 12 minutes chrono, 17 minutes si je ne me sèche pas les cheveux. C’est faisable. Pas évident mais faisable. Ou alors je zappe le petit déjeuner. Bon, il reste toujours la solution de me lever plus tôt mais là franchement … Rohh j’aurais dû préparer ses affaires (et les miennes !) la veille. Bon ben tant pis, je ne me lave pas les cheveux !

Le soir : Mon homme revient, épuisé par sa semaine boulot. Je lui tends l’enfant : « Tiens chérie, va voir papa, tu lui as tellement manqué ! Maman, elle, va se faire un petit we copiiiiines ! Je vous aime, hein …. Mais là, tchao la compagnie ! »

Le mot de la fin sera évidemment pour tous les papas et toutes les mamans qui s’occupent de leur(s) enfant(s) en solo : VOUS ÊTES MES HÉROS !!!

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

Commentaire(s)

commentaire(s)