J’ai testé pour vous le … DIY !

Je ne suis pas très manuelle, c’est le moins qu’on puisse dire ! Pour preuve, mon expérience plus ou moins réussie de repeindre l’armoire de la chambre de ma fille, avant sa naissance !

Alors quand mon mec me dit : « Et si tu faisais toi-même les ballotins de dragées pour le baptême de Gabrielle ? », je lui ris au nez et lui brandis tous les sites qui font ça très bien tout seul ! Mais c’est sans compter sa pugnacité et l’intervention (divine) d’une copine qui me dit que c’est d’une simplicité (biblique), avec modèle à l’appui.

A court d’arguments, je finis par céder. Et puis au pire, ça fera un article pour mon blog …

Après avoir repéré quelques modèles sur « l’internet », je me mets en action.

1/ Trouver la « matière première »

Totalement paniquée à l’idée d’entrer dans une boutique avec les mots « loisirs » et « créatifs » dans le nom, je convaincs une copine de m’accompagner. Alors que je suis complètement perdue au milieu de tous les tissus aux noms exotiques, je trouve mon bonheur : un tissu blanc avec des petits ronds en relief dessus. (j’apprendrai plus tard qu’il s’agit de « plumetis ») Triomphante, je brandis le bout effiloché qui reste. On calcule combien de ballotins je peux faire avec ça. A vue de nez, ça fait 9. Argh pas assez. Après vérification auprès du vendeur, 50. Un vrai compas de l’œil, ça commence bien !

Je choisis également les rubans. Comme j’hésite, j’en prends 4 différents, je dirai que je trouvais ça sympa d’avoir 4 modèles. (tout en niant farouchement que je suis une indécise chronique)

J’investis également dans une paire de ciseaux crantés (je découvre au passage ce que c’est) et des étiquettes.

Le WE suivant, après une nuit entrecoupée de cauchemars avec des dragées géants qui me hurlent dessus et se font la malle sur des tapis en plumetis, je décide de me mettre au travail.

2/ Dessiner des ronds (à l’aide d’une assiette par exemple) sur le tissu.

Ca a l’air simple comme ça et pourtant premier mouvement de panique : il faut que je prenne une petite ou une grande assiette ??? Après avoir essayé de calculer combien ça fait de ronds dans les 2 cas (rappelez-vous que j’ai un compas dans l’oeil), j’opte pour les PETITES assiettes. La langue tirée et hyper concentrée, je dessine donc mes ronds sur le tissu (préalablement lavé et repassé) à l’aide d’un crayon à papier. J’en ferai finalement 36.

3/ Découper le tissu avec des ciseaux crantées.

Et c’est parti mon kiki mon une séance de découpage frénétique. Au final 36 petites crêpes pas vraiment rondes et effilochées !!!

IMG_1840

4/ Personnaliser les étiquettes et les enfiler dans les rubans

Pour cette étape, il me faut bien 1h de concentration intense. Qui a essayé récemment d’écrire comme un enfant de 7 ans ??? Sur un bout de papier de 2 cm de long ?!!! Et de mettre un bout de ficelle dans un trou de 5mm ????

5/ Construire le ballotin

Dernière étape : l’heure de vérité.

Je suis surexcitée, j’installe tout sur « ma table de travail »

IMG_1859

Et prépare le 1er ballotin.

Le résultat est décevant : on ne voit pas le joli tissu (ce à quoi mon mec me répond que c’est parce que je l’ai mis à l’envers …Ah oui !), le ballotin est trop petit (j’aurais peut-être dû faire le test AVANT de découper l’intégralité du tissu), le nœud est raté, l’étiquette est derrière ET à l’envers, et mon mec me demande pourquoi y a écrit « Gabrietta » sur les étiquettes.

Bref, c’est ce qu’on appelle un échec !

A force de patience, d’essais et de tutos (comment faire un joli noeud, comment plier un tissu, comment étouffer son mec avec du tissu plumetis sans se faire attraper) et après avoir mangé la moitié du paquet de dragées …. j’arrive à un résultat qui, à défaut d’être joli, a le mérite d’exister … (à condition qu’on ne regarde pas trop dans les détails) !

TALAAAAAAA

IMG_1860

IMG_1862

IMG_1875

 

C’EST MOI QUI LES AI FAITS !!!! En revanche, le jour J, je dirai que c’est ma petite cousine de 10 ans !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

 

 

 

 

Commentaire(s)

commentaire(s)