Le jour où j’ai perdu les eaux … en cours de yoga prénatal

Mon accouchement a été assez … inattendu. D’abord parce que j’avais une césarienne programmée le 10 mai, au moment même où je poste cet article.. Ma fille ayant déjà 12 jours, il y a eu, pardonnez-moi l’expression, une « couille dans le potage » comme vous pouvez vous en douter. Ensuite, parce que cet accouchement « improvisé » a été plein de surprises et, j’ose le mot, d’anecdotes croustillantes.

Dans un prochain article, je vous raconterai donc comment, après avoir perdu les eaux, j’ai traversé Bordeaux pour rentrer (pardon pour les sièges du tram de TBM !), la valise maternité préparée en catastrophe par le papa, le timing serré pour trouver une solution pour notre fille à la crèche et la réception de nos copains à Bordeaux quand on nous a annoncé « césarienne dans 1h » (faut dire que le WE du 1er mai approchait à grands pas et que les huitres à Arcachon n’attendent pas !), ma rachi-péridurale administrée par Mr Soulard et ma césarienne effectuée rue Boucher (heureusement parfois les mots mentent), le doute sur le prénom jusqu’au bout, et, enfin, notre rencontre avec notre fille, un peu pressée mais déjà tellement éveillée ! 🙂

Mais retour sur le début du travail en plein cours de yoga prénatal !

En cours de yoga prénatal pendant « la respiration de la vague »

 

AVERTISSEMENT : tout ce que vous lirez ci-dessous est véridique. Rien n’y est déformé ou exagéré dans le but de grossir l’histoire, de vous faire rire ou, pire, de faire le « buzz » et d’augmenter l’audience (—> Je vous ai déjà dit que vous pouviez aimer la page FB ici et vous inscrire à la newsletter là ? :-))

Vendredi 28 avril 13h – L’appartement est rutilant. J’ai passé la matinée à nettoyer et faire le ménage. Faut dire qu’on a 6 potes qui débarquent à Bordeaux pour le WE, dont 2 le soir même et qui dorment à la maison (ben oui, sinon ce ne serait pas drôle). Après, on « ferme la boutique », l’accouchement se rapprochant, on veut avoir un peu de temps pour finaliser les préparatifs (mouarf mouarf mouarf)

Vendredi 28 avril 14h – Derniers textos à mes potes qui sont dans le train pour venir nous rendre visite à Bordeaux : « Je pars à mon cours de yoga, bon voyage. On vient vous chercher à la gare ce soir (re-mouarf mouarf mouarf) »

Vendredi 28 avril 14h20 : Je m’installe sur mon tapis de yoga.

Vendredi 28 avril 15h15 : la partie « méditation » commence. Je suis détendue. Très détendue…. Trop détendue ?

Vendredi 28 avril 15h23 : on passe à la « respiration, dite, de la vague ». Notre prof de yoga prénatal veut nous faire expérimenter différentes « puissances »

Vendredi 28 avril 15h24 :

  • « Pensez à un filet d’eau. Inspirez. Expirez. »
  • Je pense à un filet d’eau. J’inspire. J’expire.

Vendredi 28 avril 15h26 :

  • « La vague prend de la puissance, pensez à un cours d’eau. Inspirez. Expirez. »
  • Je pense à un cours d’eau. J’inspire. J’expire.

Vendredi 28 avril 15h28 :

  • « La vague est maintenant immense, d’une puissance extrême. Pensez à un tsunami. Inspirez. Expirez. »
  • Je pense à un tsunami. J’inspire. J’exp—-… Pschiiiiiiiiiiiit  Mais mais, qu’est ce qui se passe ?? Pschiiiiiiiiiiiit Je sens un truc qui lâche en moi Pschiiiiiiiiiiiit, mouillant mon pantalon de yoga Pschiiiiiiiiiiiit . J’AI PERDU LES EAUX OU QUOI ?????!!!!

Moment de malaise. Je n’ose plus bouger. ..

Vendredi 28 avril 15h31

Notre prof de yoga continue son cours : Nous allons maintenant penser au « col qui s’ouvre ». Ah NON HEIN, moi, je ne pense plus à rien…. si ce n’est à trouver une solution pour m’extirper discrètement (et avec un peu de dignité) de cette séance.. Coup d’œil à droite, à gauche, tout le monde a les yeux fermés. J’ai une ouverture. Je me lève et fonce aux toilettes en sautillant ! Pschiiiiiiiiiiiit,

Vendredi 28 avril 15h36

La prof ne me voyant pas revenir, passe un œil : « ca va ? ». Elle me voit me changer précipitamment. Pschiiiiiiiiiiiit,.. Euh, je vais rentrer hein, désolée… Pschiiiiiiiiiiiit, je crois que la respiration de la vague et du tsunami a un peu trop bien marché pour moi Pschiiiiiiiiiiiit,

Vendredi 28 avril 15h43

Je sors du cours, appelle le papa qui – évidemment – ne me répond pas. Quand il finit par me rappeler :

  • Chéri, prépare la valise de maternité, JE CROIS QUE JE VIENS DE PERDRE LES EAUX !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Commentaire(s)

commentaire(s)