Enceintes et plus sensibles, nous ?

On dit souvent que les femmes enceintes sont particulièrement sensibles aux petits tracas du quotidien.. Ainsi, « émotivité, crises de larmes, sautes d’humeur, hypersensibilité, colère, irritabilité, et susceptibilité* » (*liste non exhaustive, d’après certains sites médicaux, c’est charmant) feraient, soit-disant, partie de leur quotidien. La faute aux hormones parait-il.

Je ne vous laisserai pas dire cela. Nous, femmes enceintes, ne sommes pas toutes hyperémotives et soumises au diktat des hormones. Nous ne sommes pas ces hystériques qui passent du rire aux larmes en moins de temps qu’il en faut pour finir un paquet de cookies. Pour preuve, cette semaine, je n’ai pleuré que 24 fois et toujours pour des raisons très valables :

  • Devant BabyBoom (le replay).
  • Devant 4 mariages pour une lune de miel … (en replay aussi oui je l’avoue. Marie-Cécile, tu es la seule qui peux me comprendre !)
  • Quand j’ai vu que l’ascenseur de mon immeuble était en panne lundi (j’habite au 4ème).
  • Quand j’ai vu que l’ascenseur était toujours en panne mardi.
  • Quand j’ai vu que l’ascenseur était toujours en panne mercredi.
  • Quand j’ai vu que l’ascenseur était toujours en panne jeudi.
  • Quand j’ai vu que l’ascenseur était toujours en panne vendredi.
  • Quand j’ai reçu la lettre du syndic samedi m’annonçant qu’il serait réparé la semaine suivante. Mais pas avant vendredi.
  • Devant BabyBoom (la bande-annonce).
  • Quand j’ai mis 45 minutes à faire mes lacets. Et qu’il me restait encore la chaussure droite.
  • Quand je me suis réveillée pour la 5ème fois dans la nuit pour aller aux toilettes ..
  • .. et que je me suis cogné le petit doigt de pied dans le coin de la table.
  • Quand j’ai voulu faire une quiche, et que, lorsque je suis arrivée à la caisse chez Monop, après 20 minutes de queue, je me suis rendue compte que j’avais oublié la pâte feuilletée. Et les œufs. Et les lardons.
  • Quand j’ai repeint l’armoire de Babychou. Et que j’ai dépassé.
  • En achetant bonnet et moufles de nouveau-né. Parce que c’est vraiment trop miiignon.
  • En finissant mon livre. (Tout est dans la tête, d’Alistair Campbell chez J’ai Lu – merci Florence pour le conseil de lecture)
  • Lorsque Philae s’est posé sur la comète Choury.
  • Devant BabyBoom (l’extrait de 30sec au zapping).
  • A chaque fois qu’on me dit quelque chose de gentil.
  • Quand j’ai dû demander à mon mec de me couper les ongles des pieds (ah non en fait c’est lui qui a pleuré).
  • Lors d’une crise de boulimie et qu’il n’y avait plus de gâteaux ni de M&M’s. Et que je ne pouvais pas aller en acheter car il était 3h du mat.
  • Quand je suis entrée dans mon bain. Et qu’il a débordé.
  • Quand j’ai voulu sortir de mon bain. Et que je n’ai pas pu m’en extraire toute seule.
  • En regardant une vidéo de chat.

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

Commentaire(s)

commentaire(s)