Ce qui change avec la grossesse

????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Les transports

AVANT : je me déplaçais exclusivement en métro et bus, aux heures de pointe évidemment, ce qui avait tendance à transformer chaque trajet en foire d’empoigne. Parfois, sur un malentendu, je me retrouvais sur un vélib mais il fallait que je sois super motivée (ou sacrément saoule)

MAINTENANT : je peux prendre les transports en commun n’importe quand  parce que je sais que j’aurai une place assise (après vérification, les femmes enceintes sont en 5eme position en termes de priorités après les « mutilés de guerre ou mutilés militaires, les aveugles civils, les invalides du travail, les infirmes civils avec station debout pénible. Et je ne suis jamais trouvée en concurrence avec eux ! Quant aux personnes âgées de 75 ans et plus, elles arrivent en 9ème position ! Et pan !). Et dès que possible, j’opte pour l’autolib (avec chéri comme chauffeur étant donné que je n’ai pas le permis), le taxi ou … Uber (le problème c’est que j’ai souvent fini tous les bonbons avant même qu’il n’ait démarré)

ET APRÈS ? Et bien apparemment, et pendant un certain temps, les gens continuent à vous proposer une place assise, pensant que vous êtes TOUJOURS enceinte. Un conseil : ne vous vexez pas et acceptez-la dignement. C’est toujours ça de gagné !

L’habillage

AVANT : j’avais besoin de 14 minutes montre en main pour me préparer le matin (douche et maquillage compris). J’arrivais à enfiler mes chaussettes tout en finissant ma tartine et en me brossant les cheveux* (ce qui explique sûrement pourquoi je retrouvais toujours à manger dans ma tignasse)

MAINTENANT : je mets 14 minutes à choisir ce que je vais mettre, alors que je n’ai que 2 jeans de grossesse, je dois me tortiller dans tous les sens pour réussir à enfiler une jambe. Je reprends un peu de dignité lorsque je passe le haut (et que je reperds aussitôt quand je me retrouve la tête dans les trous de mon T-shirt d’allaitement.). Pour les chaussures, je suis à deux doigts de m’acheter des Uggs, et je pleure une fois sur 2 en essayant de mettre mes chaussettes. Résultat ? Je renonce régulièrement à m’habiller et suis une grande fervente des 24h en pyjama ! (en faisant croire que c’est un gros challenge alors que c’est presque mon quotidien !)

ET APRÈS ? Mon objectif : réussir à prendre une douche avant 17h et que mon mec, en rentrant du boulot me trouve habillée (quitte à tricher un peu et enfiler mon jean et mon pull par-dessus mon pilou-pilou en cas de débordement passager)

Les repas

AVANT : c’était très varié (selon la présence ou non de mon mec). Et donc véritable festin (quand il était là) ou pâtes chinoises directement dans le plastique (quand j’étais en « célib »)

MAINTENANT : Si on suit les recommandations alimentaires des femmes enceintes, il faudrait … manger des légumes et des fruits pour les vitamines (mais éviter les crudités au resto), privilégier les protéines animales (mais s’assurer que la viande est bien cuite et bannir les poissons des rivières), consommer du calcium à gogo (mais pas de fromages au lait cru …), boire 1,5 litres d’eau (avec bébé qui appuie sur la vessie c’est super) et compenser les éventuelles carences en vitamines B9, magnésium, acide folique, fer, oméga 3, iode … grâce à des compléments alimentaires … Bref, l’impression de devoir faire Centrale pour se concocter un menu qui réponde à tous ces critères. Et ce, 3 (voire 5 ou 6) fois par jour !

Et évidemment, pas mal d’aliments interdits (à cause de la toxoplasmose ou de la listériose). Pour les reconnaitre, c’est facile, c’est tous les aliments qui sont bons et dont vous avez envie ! (saucissons, charcuterie, fromages qui puent, huitres, fruits de mer, sushis et bien sûr alcool !!)

En tout cas à la fin de la journée, mon mec réussit toujours à deviner ce que j’ai mangé à midi car tous mes pulls sont tâchés au dessus du ventre. (mais comment je faisais avant pour ne pas rater ma bouche ?)

ET APRÈS ? Qui a pris une carte de fidélité chez PICARD ???

La douche

AVANT : ben je prenais ma douche, quoi !

MAINTENANT : j’ai l’impression d’être dans  Koh Lanta quand j’essaie de me hisser dans la baignoire puis d’en ressortir. A partir du milieu de mon ventre, je me lave en aveugle et peux passer plusieurs minutes à chercher mon nombril. Pour atteindre mes orteils de pieds, je requiers concentration et équilibre (j’ai enfin compris à quoi me servent VRAIMENT mes cours de yoga prénatal)

ET APRÈS ? Comme pour la session « habillage », apparemment je m’estimerais heureuse si j’arrive à en prendre une avant 17h… Comme quoi, il n’y a pas de petits challenges ….

Les nuits

AVANT : j’allais me coucher quand j’étais fatiguée ou après avoir passé une bonne soirée (parfois même après minuit, wouh wouh), je dormais 8h la semaine et 12h le WE et étais de mauvais poil si je n’avais pas mes 64h de sommeil hebdomadaires.

MAINTENANT : je suis épuisée à 19h mais n’arrive pas à m’endormir avant 2h du mat’, je mets 45 minutes à trouver une bonne position et quand c’est fait je dois me relever pour aller aux toilettes. Babychou, que j’aime déjà d’amour, se lâche sur mes côtes en pensant que c’est par là qu’il va falloir sortir et un 3ème personnage s’est glissé entre nos draps mettant une distance certaine entre chéri et moi : mon coussin d’allaitement ! Résultat : je passe une bonne partie de la nuit à me tortiller, et à faire des allers-retours entre la chambre, le salon, les toilettes …. et la cuisine (c’est pô de ma faute, c’est sur le chemin !)

ET APRÈS ? JE NE VEUX PAS SAVOIIIIIIIIIIIIIR !!!!!

Les gens

AVANT : ben, j’habite à Paris. Donc les gens sont « les parisiens ». Voilà.

MAINTENANT : Regards bienveillants, gestes prévenants, intérêt non feint, les gens sont souvent plein d’égards envers moi et ma petite personne ! Tout devient facile : prendre le métro en heure de pointe ? On aura une place, quitte à faire déplacer 5 personnes. Aller faire ses courses à la FNAC un samedi de décembre ? A nous les caisses prioritaires ! Aller acheter le pain, passer au pressing, se faire un resto : j’ai toujours droit à une petite phrase sympa et une attention spéciale.

Bon il y a aussi les inconnus qui te touchent le ventre, mais on va dire que ça fait partie des risques du métier !

ET APRÈS ? Retombée dans l’anonymat le plus total. Une petite chance d’attirer les veilles avec babychou dans les bras au parc d’enfants mais mon public va largement se restreindre !

*Mes proches savent que je mens ici étant donné que je ne me brosse jamais les cheveux ! Et oui c’était un piège.

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !