Première grosse frayeur en tant que mère !

Aujourd’hui, j’ai eu ma première grosse frayeur en tant que mère. Et je ne parle pas du petit stress causé par un usage plus qu’aléatoire d’un Iphone par un bébé de moins de 2 ans (voir l’article le top des raisons qui font stresser une mère). Non, je parle bien du gros flippe qui te tétanise et te fait flageoler les jambes (que tu as de fort jolies par ailleurs) ….

Et pourtant la journée avait très bien commencé : j’avais préparé les purées de Gaby pour la semaine, l’appart était à peu près rangé… et comble de la réussite, j’avais même eu le temps de me laver les cheveux ! Il faisait beau, il faisait chaud (j’espère que vous appréciez la contrepèterie), bref, je me sentais comme dans une famille « de blonds » en ce dimanche matin.

En route pour le brunch dominical chez ma sœur, je m’arrête pour acheter un cadeau pour ma petite nièce. Je laisse la poussette dans un coin, fais mes emplettes, papote avec la vendeuse et en profite même pour me faire faire une carte de fidélité (car OUI j’étais en avance, c’était « just a perfect day ») … Mon sac joliment empaqueté, je vais chercher la poussette et trouve Gaby qui toussote. Bizarre mais rien d’alarmant. Elle se remet à tousser de plus belle et respire bizarrement. Comme si elle était en train de s’étouffer. Et pourtant, elle n’avait ni bout de pain, ni gâteau… Je commence à froncer les sourcils et lui demande si ça va. Évidemment, elle ne me répond pas, l’enfant a 16 mois, dois-je le rappeler. Je me penche vers elle, elle tousse, pleurniche, hoquette, je commence à flipper sévèrement.

« Non mais je rêve, elle est vraiment en train de s’étouffer ???!!!! »,

fraueur mere

Je suis à deux pas de la pharmacie, je commence à accélérer, le cœur battant à 100 à l’heure, quand soudain, elle vomit de tout son saoul dans la poussette, et me regarde interloquée.

Je lui ouvre la bouche : sur sa langue, une petite étiquette autocollante indiquant la taille, qu’elle avait dû chiper sur une pile de T-shirts (qu’elle avait faite tomber soit dit en passant).

Résultat : un aller-retour express à la maison avec une enfant et une poussette pleines de vomi mais surtout la trouille de ma vie !

Morale de l’histoire : parfois la taille, ça compte ….

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !