Au secours, ma fille préfère son papa ! (mais je n’ai pas dit mon dernier mot !)

Déjà il y a de quoi être vexé quand j’emmène ma fille à la crèche : alors que tous les enfants s’accrochent aux pantalons de leurs parents au moment des « aux-revoirs », la mienne fonce vers ses jouets et ses copains et me jette à peine un regard.. J’ai toujours un petit moment de solitude, quand je m’approche pour l’embrasser et qu’elle me regarde du genre « oui, c’est à quel sujet ? tu vois pas que je joue là ? » Le tout devant les auxiliaires puéricultrices qui tentent de me rassurer. « mais siiiiii, elle vous regarde partir … une fois que la porte est fermée. » Mouais

Bon, depuis le temps j’ai réussi à me convaincre que c’était mieux comme ça, que je n’aurais pas supporté de voir ma fille en larmes en partant au boulot, que ça montrait qu’elle était épanouie à la crèche et que NON CA NE VOULAIT PAS DIRE QU’ELLE NE M’AIMAIT PAS.

Mais depuis quelques jours, l’affront est cuisant : elle pleure quand je la prends et tends les bras vers son père,  refuse de manger avec moi et boit son biberon d’une traite avec lui, le suit partout quand moi elle me capte à peine à mon retour du boulot…. BREF ELLE PRÉFÈRE CLAIREMENT SON PÈRE !

Alors, évidemment, comme toutes les jeunes mères 2.0, j’ai tapé dans Google cette recherche absurde « bébé préfère papa. Que faire ? » et devant les quelques 551 000 résultats qui sont sortis, je me suis dit qu’il ne fallait pas trop s’inquiéter…

Et puis j’ai fini par tomber sur une interview de Stéphane Clerget pour MagicMaman

Bébé préfère papa :  que faire si on a le sentiment de se sentir une mauvaise mère ?
« ….. La mère doit avoir du plaisir à voir son enfant épanoui avec son père. Cela veut aussi dire qu’elle a choisi un bon père pour son enfant ! Il faut qu’elle en profite pour s’occuper d’elle, c’est aussi essentiel ! »

Bon ben tchao chéri je vais me faire masser moi, c’est le pédo-psy qui le dit !

Le père, lui, est fier comme un paon, le traitre. Bien sûr, il fait semblant d’être désolé pour moi mais je vois bien son petit sourire en coin quand sa fille le réclame corps et âme. Mais ce qu’il ne sait pas c’est que ça va tourner, alors profites-en bien mon chéri car la crise d’ado elle sera pour toi !!!!

9410699_s

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

 

Et qui a commencé l’année dans le pipi ? C’est bibi !

Fin des vacances, on est dans le train direction Paris. On a réussi à caser poussette et valises dans le wagon dans la cohue de voyageurs, c’est un miracle. On se pose enfin, soulagés.

Au bout d’une quinzaine de minutes, je sens une odeur nauséabonde sortir de ma fille. Évidemment je fais semblant de ne me rendre compte de rien et continue à lire mon Voici tranquillou pilou. Mais les regards en coin de ma voisine et les gros yeux du papa ont raison de moi : bon d’accord, je vais la changer.

Je prends donc couches, liniment et coton dans une main, ma fille sous le bras et m’en vais fièrement à la recherche du local pour la changer, une odeur de fumier dans mon sillage. Les gens se retournent sur mon passage, ils doivent admirer ma fille, je fais de grands sourires, jusqu’à ce qu’un lâche « mais ça PUE ici ! ». Sourire crispé. J’accélère.

Ah zut, il y a déjà quelqu’un dans la salle de change. Tant pis, je trouve 3cm2 au milieu de toutes les valises pour poser mes fesses, ma fille sur les genoux et attends.

J’attends.

5 minutes

J’attends.

10 minutes.

Je commence à trouver ça bizarre et toque à la porte. Pas de réponse, P****ils ont condamné la porte.

Ma fille toujours sous le bras (et qui pue de plus en plus), je vais au wagon-bar. « ah bah si c’est condamné, vous n’avez qu’à la changer entre 2 sièges dans votre wagon. » Reallyyyyyy ????? Elle sait ce que ça donne les selles d’une gamine qui a commencé la diversification ???

Je pars donc à la recherche du contrôleur. Je le trouve au bout de 5 minutes. Devant mon air désespéré, Il se précipite pour m’ouvrir la porte. Enfin !

Je commence à changer ma fille, ça tangue, le liniment se fait la malle. Allez, c’est pas grave, on y est presque. Dernier coup de coton et je vais pouvoir lui mettre sa nouvelle couche. Je me retourne pour la prendre, quand je sens un truc mouillé sur moi. MA FILLE EST EN TRAIN DE ME PISSER DESSUS. ET COMME UN MEC ! UN VRAI JET QUI DURE DE LOOOONGUES SECONDES.

Mother Blogger dans le wagon pipi

Résultat : 40 minutes d’attente et de galère pour que ma fille nage dans la pisse ! Nan mais je rêve ???!

Je finis par regagner ma places et tends, excédée, une gamine trempée à son papa. Après tout, il voulait un garçon (tout au début), il va voir ce que c’est !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

 

Mon beau sapin, roi des forêts ? Vraiment ?

Déjà, décembre commençait mal : j’avais raté le calendrier de l’avent. J’avais prévu de l’acheter autour du 10 décembre et me réjouissais de pouvoir manger 10 chocolats d’un coup. J’étais même assez fière de ma technique pour me goinfrer sans culpabiliser ! Ce que je n’avais pas prévu c’est que le 10 décembre, IL N’Y AVAIT PLUS DE CALENDRIER DE L’AVENT NULLE PART !!!!!

C’est pas grave, me disais-je, je me rattraperai sur le sapin. 1 semaine que je gonflais mon mec « Il faut qu’on fasse le sapin !!! En plus ce sera le premier « vrai » de Gaby. »  Je me voyais déjà en train de décorer le sapin en buvant du thé à la cannelle et écoutant des chants de Noël, un bonnet de Père Noël sur la tête.. Clichée, moi ???

Et un jour, mon homme est entré avec un sourire triomphant, tirant notre caddie (oui on a un caddie, je vous en parlerai plus tard…) duquel dépassaient des branches de sapin et laissant derrière lui une odeur de forêt …

« Wahouuuuuu, tu l’as acheté !!! Merciiii mon coeur ! »

Je pouvais apercevoir la cime . J’étais surexcitée et sautillais autour comme une puce. Mon homme très fier m’a expliqué qu’en plus c’était un sapin « en pot » et qu’on pourrait le replanter après. Wahouuuu, c’était « so romantic », « so COP 21« , « so esprit de Noël », quoi.

Et puis il l’a sorti.

Gros blanc. Sourire figé. Visage décomposé.

Je m’attendais à ça. (bon d’accord il aurait fallu déménager mais je ne vois pas en quoi c’était un problème ..)

41295296_s

Je l’ai vu comme ça

2481172_s

C’était un sapin avec un pot certes mais SANS BRANCHES. SANS BRANCHES !!! POUR UN SAPIN !!! Et MI-NU-SCULE ! On aurait dit un Pin. Ou une ampoule. C’est ça, il avait la forme d »une ampoule !!!

S’en sont suivies 2 jours de gueule, 1 refus total de le décorer (autant décorer une plante verte), et interdiction de mettre des chants de Noël pendant 72 heures, ça me déprimait trop.

IMG_1916
Moi qui fais la gueule devant mon sapin moche

Même Gaby était totalement désintéressée et n’a même pas essayé de tirer sur les boules de Noël. (je parle bien de celles du sapin, oui).

Et finalement la magie de Noël a opéré puisqu’au bout de 48 heures de bouderie (quand même !), je me suis enfin habituée à lui. Parce que même s’il est moche, c’est notre premier sapin de Noël en famille.

Mais l’année prochaine, c’est moi qui m’en occupe !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

 

J’ai testé pour vous le massage « jeune maman » !

Mes copines (qui sont formidables évidemment), m’ont offert après mon accouchement une carte cadeau pour un massage. 11 mois que je rêvais d’y aller. 11 mois que je reportais et ne trouvais pas le moment idéal.

A 2 semaines de la date d’expiration, j’ai enfin pris RDV au centre Thémaé... Et ai testé pour vous le « massage jeune maman » (oui je sais, moi je suis comme ça, je me dévoue pour la communauté)

AVANT – La mise en condition

Je veux être au top de ma NON-FORME pour profiter au max de mon massage . Alors, je ne lésine pas sur les efforts la semaine qui précède : je vais acheter des packs d’eau et ne prends pas l’option livraison, je porte la poussette dans les escaliers du métro (et ce, même quand il y a des ascenseurs), je ramasse sans moufter le biberon que Gaby balance plusieurs fois par repas (et sans plier les genoux), je ne porte ma fille que sur la hanche droite pour n’appuyer que sur un côté. Une semaine classique me direz-vous …

A la fin de la semaine, je ressemble à CA.

20528763_s

Mission accomplie : je suis lessivée et j’ai un mal de dos de chien. Je m’endors, fière de moi.

LE JOUR J – Le paradis

Ma fille s’accroche à moi au moment de partir : j’essaie de lui expliquer calmement que maman va se faire masser, que c’est son moment à elle et que là IL VA FALLOIR LA LÂCHER SINON ELLE RISQUE D’ÊTRE ÉNERVÉE GENRE TRÈS ÉNERVÉE ! Je la laisse à son papa endormi en lui lâchant « pfff pour une fois que je peux m’occuper de moi » .. La mauvaise foi incarnée, oui.

J’arrive finalement à partir (m’échapper en courant serait le terme exact) et me présente avec 15 minutes d’avance (bon d’accord, j’avais pris de la marge, on n’est jamais trop prudents. Quand je vous dis que je suis de mauvaise foi …)

Après avoir hésité pendant 10 minutes entre le massage « oriental » et le massage « jeune maman » (mais vous entendez quoi exactement par « jeune maman » ???), je finis par me décider et entre dans le sanctuaire …

IMG_1899

La masseuse arrive et m’annonce qu’on va commencer par un bain de pieds. Je suis assaillie par un doute affreux : ai-je enlevé mon vernis d’été qui tient encore par mini-couches ? L’honneur est sauf : je l’ai enlevé la semaine derrière, après 3 mois de bons et loyaux services, je peux commencer à me détendre …

J’enfile ma serviette et choisis ma musique (je reste classique et opte pour la « musique de chambre », j’ai peur de me prendre un fou rire avec la playlist « forêt », et me méfie de leur sélection « feng-shui/new age »)

S’ensuivent 50 minutes de pur bonheur. On me papouille le dos, les jambes et les bras. On me met de la crème qui sent bon et des pschitts de parfum. On m’enlève les tensions dues à mon nouveau « statut ». Je bave de contentement sur ma serviette.

Au moment du gong final, j’ai la larme à l’œil et m’agrippe désespérée à la table de massage : APPELEZ LES FLICS SI VOUS VOULEZ MAIS MOI JE NE PARTIRAI PAS !

Devant l’air dépité de la masseuse, je me fais violence et finis par m’extirper de la table.

Et après ?

Après, cool et détendue, je ressemble à ca !

8862122_s

Ben quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? Je vous vois sourire. C’est le verre d’eau qui vous choque ???

Centre THÉMAÉ  – 20-22 rue croix des Petits Champs – 75001 Paris – Tel : +33 (0)1.40.20.48.60

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

 

Ça va (vraiment) trop viiiiiiite !

32503875_s

Aujourd’hui Gabychouquette a 10 mois. Dans 2 mois, elle aura 1an, dans 23 mois elle entrera à l’école, dans 50 mois elle fera son premier bisou (sans la langue), dans 146 mois elle roulera sa première pelle (avec la langue), dans 182 mois elle passera son bac (je suis partie du principe qu’elle le passerait à 16 ans, elle est déjà teeeeeellement intelligente !), et peut-être que dans 290 mois elle « verra le loup ». Peut-être.

Petit coup de chaud quand je réalise cela. Je crois même que j’hyperventile. Ca va trop vite, ca va trop viiiite, ca va trop viiiiiiiiiiite (et la neige elle est trop molle !)

Et quand je pense qu’alors elle avait 2,5 mois je trouvais déjà que ça allait trop vite …. J’avais écrit un article à ce sujet : ici J’ai eu envie de le relire et de faire le bilan « point par point », d’où nous en sommes aujourd’hui.

ATTENTION : coup de vieux (de 8 mois) en perspective !

  • On est passés à des couches pour les bébés de plus de 5kgs (oui 5 kilos !!)
    • Elle fait presque 8kgs maintenant !
  • Ma fille a pris un biberon « 180 ». Plusieurs fois.
    • Elle ne boit QUE des «210 »
  • J’ai rangé ses affaires naissance de 1 mois …
    • J’ai rangé ses affaires naissance de 6 mois …
  • … et ai déballé les affaires 3 mois (pourtant, c’est pas faute d’avoir essayé jusqu’à hier de l’engoncer dans ses pyjamas-de-1-mois-parce-qu’ils-sont-trop-mignons)
    • … et ai déballé les affaires 12 mois. 12 MOIS !!!!!!! 12 MOIS !!!! 
  • Ça commence à être compliqué de donner les bains dans le lavabo (et ce n’est pas le lavabo qui a rétréci)
    • Elle prend sa douche toute seule. 🙂
  • Elle fait ses nuits !!!! Bon d’accord, je ne suis pas nostalgique des nuits blanches et réveil toutes les heures.. mais je ne suis pas contre un petit coucou à 5h du mat’ !
    • Elle NE fait PLUS ses nuits (« la faute aux » dents, à l’adaptation à la crèche, à la peur de l’abandon, à l’apprentissage …)
  • Elle reste plus de 5 minutes sur son tapis d’éveil sans s’ennuyer
    • Elle N’utilise PLUS de tapis d’éveil. Ou sinon le traine dans toute la maison en rampant
  • Elle se marre de plus en plus
    • Elle se marre de plus en plus
  • Ses pleurs ont changé de tonalité et de puissance (un avant-goût de ses futurs caprices, je le crains …)
    • Je confirme, elle fait des caprices, jette sa cuillère de légumes et hurle à la mort quand on lui prend l’Iphone des mains. Et son adorable cri de grincement de porte s’est transformé en un hurlement de claquage de porte et d’explosion de la baraque
  • On lui a coupé les ongles de mains ET de pieds
    • On lui a mis du vernis sur les ongles de mains ET de pieds*
  • On a ajusté la taille du porte-bébés
    • On ne la prend plus en porte-bébés. Trop lourde. (déjà que le papa s’est coincé le dos en ouvrant un petit pot …:-))
  • Un pote m’a dit « c’est fou ces nouvelles mimiques, je ne les connaissais pas« . Il l’avait vue 3 jours avant
    • Un pote m’a dit « ouh la la mais elle rampe et se met à 4 pattes maintenant ? » . Il l’avait vue 3 jours avant
  • On a fait les faire-parts alors que je procrastine dessus depuis 2 mois
    • On a envoyé les faire-parts. Même celui qui est resté 3 mois sur le bureau parce qu’il nous manquait un bout d’adresse (ah non on me murmure qu’il est toujours là)
  • On a trouvé une nounou
  • Le décompte de mon retour au bureau a commencé : J-27 (j’applique avec un infini sérieux la méthode Coué : je suis heureuse et épanouie de reprendre le boulot, je suis heureuse et épanouie de reprendre le boulot, je suis heureuse et épanouie de reprendre le boulot, je suis heureuse et épanouie de reprendre le boulot)
    • J’ai repris le boulot depuis 199 jours – j’ai l’impression que ça en fait 1 000 de plus (je suis heureuse et épanouie d’aller au boulot, je suis heureuse et épanouie d’aller au boulot, je suis heureuse et épanouie d’aller au boulot, je suis heureuse et épanouie d’aller au boulot)

Et à cela on pourrait ajouter : elle a 8 dents (bon, seulement 2 « vraies » dents mais 6 en train de sortir. Oui, 6. Et pour ceux qui se poseraient la question : NON on ne dort pas), elle dit « papa » et « maman », elle rampe, se met à 4 pattes, essaie de se lever, sait utiliser ses livres à « musique » (NON ce n’est ni chance et hasard ! :-)), nous rend heureux. Tout simplement.

ALORS JOYEUX 10 MOIS LA CREVETTE !

*Oh ça vaaaaa, on plaisante ! Humour Patrick, humour !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

Un samedi matin dans une famille de blonds ….

Samedi matin chez les blonds.

40826531_s

A 8h pétantes, bébé blond se réveille après 12h de sommeil sans réveil nocturne. Maman blonde est déjà debout, lavée, habillée, maquillée. L’appartement est niquel, la lessive étendue, le café chaud.

Maman blonde va chercher bébé blond, qui l’accueille avec un grand sourire. Dans son placard parfaitement rangé, est posée sa tenue du jour que maman blonde a préparée avec soin la veille avant de se coucher.

En 1h, bébé blond est nourri, changé, habillé, il a même eu le temps de jouer avec ses jouets (en bois) et d’écouter une cassette (en anglais).

La famille de blonds peut partir faire le marché dans un Paris désert, la liste des courses a été minutieusement établie en fonction des menus de la semaine. Une fois le caddie rempli, la familles de blonds peut se prendre un café avant de rentrer pour la sieste de bébé blond.

Pendant que l’enfant dort, maman blonde s’attèle à la préparation du déjeuner et des purées de bébé pour la semaine à venir. Au menu, panais (car maman blonde sait ce qu’est le panais), carottes-coriandre, fenouil-oignon, aubergine-tomates-touche de mozarella, potiron-patate douce- ciboulette. Le tout bio, évidemment. Les purées sont rangées dans leur jolis tupperwares, avec inscrit le jour de préparation et le jour de dégustation.

A ce moment-là, bébé blond se réveille, c’est parfait, c’est l’heure du déjeuner. Aujourd’hui poisson-petits pois, il se régale !

Il est 13h, bébé blond est nourri, et va jouer gentiment dans son parc. Il reste 1 jour et demi de WE avant la reprise du boulot, c’est parfait cela leur laisse largement le temps d’aller au cours d’éveil musical et de faire un tour chez les bébés-nageurs !

Samedi matin chez les Brelards

31849129_s

8h00 : l’enfant est réveillée depuis 1h mais c’est seulement maintenant qu’on l’entend (elle pleure VRAIMENT). On fait semblant de dormir tous les deux en nous cachant sous notre oreiller. On se donne des coups de pieds « Dis-c’est pas ton tour ? » Aucun de nous deux ne veut y aller. On finit par le jouer au « pierre-feuille-ciseaux », c’est moi qui perds. P**** de puits !

Je finis par me lever en grognant et me prends sa « boite à meuh » dans les pieds, je lève la tête : la vaisselle d’hier est encore sur la table basse. C’est vrai, on était trop nazes hier pour ranger, on est allés se coucher direct après notre plateau repas – (à ne pas faire si vous voulez « garder la flamme »)

Dans sa chambre, je trouve l’enfant pleine de morve au nez et les yeux collés… Elle a l’air contente de me voir mais son sourire est interrompu par une crise de toux. Je me prends ses miasmes dans le visage. Je la change, sa couche est pleine …. la poubelle à couches aussi ! Grrrr. J’enchaine avec coups de sérum phy, pipette de doliprane, suppositoire, et enfin le biberon…

J’essaie de la recoucher pour finir ma nuit. Elle pleure. Je me lève, la recouche. Elle re-pleure. Au bout de 4 fois, j’abandonne et décide de l’habiller pour aller faire les courses. Son placard est vide, je ne trouve qu’un body taille 3 mois et une robe d’été 18 mois. Dans la salle de bain, un tas de fringues s’amoncelle, on a au moins 3 lessives de retard. En fouillant bien, j’arrive à trouver un legging pas (trop) sale et un pull vert sur lequel on voit à peine les tâches de courgettes. Vive le ton sur ton !

Je prends ma douche rapidement (je me laverai les cheveux une autre fois), le temps que j’enfile mon pantalon, la petite s’est rendormie. Tant pis, on ira faire les courses plus tard. Je lance rapido une lessive (d’une loooongue série) et nettoie enfin la vaisselle de la veille.

Quand l’enfant se réveille, je me rends compte qu’il est déjà 11h30, allez on file, c’est déjà presque l’heure de son déjeuner ! Évidemment, c’est le moment du rush, je trépigne en faisant la queue à la boulangerie, boucherie et chez le primeur. J’achète les trucs au hasard, pas du tout inspirée.

Quand je rentre, 1h plus tard, la petite est affamée. Je regarde dépitée mes courgettes et carottes : plus le temps de faire des purées maison, heureusement que j’ai acheté des petits pots. Au menu : poisson-petits pois. A la première cuillère, elle crache, pleure, éructe, met la main dedans et retapisse de purée tout le salon. Elle finit par refuser d’ouvrir la bouche. J’abandonne, et passe directement au yahourt. Je m’occuperai de son éducation gustative plus tard.

Il est 13h, je suis vannée, encore 1 jour et demi de WE avant la reprise du boulot, je vais mourrrrir !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

De la crèche au zoo !

En allant déposer ma fille à la crèche, j’ai vu tous les parents observer leur progéniture derrière la vitre en leur faisant des coucous et des signes.

J’ai eu comme un doute …

Je me suis retournée : les noms des enfants étaient inscrits à l’entrée, sur leur casier avec leurs photos pour qu’on les reconnaisse… A côté de leurs noms, le menu de la semaine. Était-ce un effet d’optique mais j’ai cru y lire « merci de ne pas les nourrir pendant les horaires de visite » ?

Pour un avoir le cœur net, j’ai jeté un coup d’œil à l’intérieur de la garderie : doudous, jeux, photos, tout est mis en place pour préserver leurs écosystèmes d’origine et leur rappeler leur milieu naturel. Au fond, à l’abri du bruit et des regards, des cages en hauteur pour qu’ils puissent se reposer dans leur tanière.

J’ai observé la faune intérieure : les soignants s’en occupent avec soin : ils les nourrissent, les changent, les soignent et les éduquent avec patience et selon les particularités de chacun.

Et en y regardant de plus près, cela m’est apparu : OH MON DIEU, NOUS SOMMES DANS UN ZOO !

Et je les ai tous reconnus :

Il y a le phoque, qui ne se déplace qu’en rampant

phoques019

 

Et qui, aussi bizarre que cela paraisse, fait parfois la course avec son pote escargot

escargot012

 

 

Il y a le chaton, tellement craquant lorsqu’il dit au revoir à ses parents (et là ca va bientôt être un cauchemar pour certains d’entre vous : un blog de maman AVEC des photos de chaton !)

chat106

 

On y trouve même un dinosaure, qui fonce sur tous les enfants, la bouche ouverte, pour leur faire des bisous (ça c’est ma fille, et j’suis pas peu fière !!! Bon d’accord elle ne marche pas encore, mais je vous jure que dans le style, on n’est pas loin !)

dinosaure035

 

Il y a aussi un kangourou qui saute sur son transat, son lit ou même dans la piscine à boules !

kangourous010

 

Il y a un lapin qui passe sa vie à grignoter tout ce qu’il trouve (cubes en bois, jeux en plastique, mouchoirs en papier…)

lapin024

 

Il y a un perroquet qui répète en boucle le seul mot qu’il connaisse

perroquet-gif-002

 

Il y a un pingouin, qui apprend doucement (mais sûrement) la marche !

pingouin058

 

Il y a un surricate, qui nous arrache une larme dès que sa mère quitte la pièce !

6ba4215d

 

Et enfin, il y a un lion qui protège farouchement son territoire et refuse de prêter ses jouets

744b8e9f

Et vous imaginez tous ces animaux, ensemble dans 30 m2 ????

6ba4215d pingouin058escargot012744b8e9f chat106 dinosaure035   kangourous010lapin024 perroquet-gif-002 phoques019

 

OUI C’EST LE BORDEL (et encore, là y a pas de son) !!!! Alors, merci à vous tous, professionnels de la petite enfance …. J’sais pas comment vous faites !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

Perd-on son humour quand on devient mère ?

23150682_s

Récemment, alors que mon papa vantait les mérites de mon blog (il n’a aucune objectivité je vous l’accorde), j’ai vu mon beau-frère-adoré se tortiller sur sa chaise. Après quelques hésitations et autant de rasades de vin, il m’a avoué qu’il trouvait mon blog plus drôle AVANT.

  • Avant ? Mais avant quoi ?
  • Ben j’sais pas avant, quoi …
  • Mais avant, genre tu parles de notre blog de voyage* ? Parce que forcément là c’est moins exotique ….
  • Non, non, je parle bien de motherblogger … Je trouve que tu as perdu ton ton et ta plume depuis que …. (re-tortillements sur la chaise) …
  • Depuis quoi ??
  • Ben depuis que tu as accouché, voilà.

Stupeur et tremblements …

PERDRAIT-ON SON SENS DE L’HUMOUR EN DEVENANT MÈRE ??

Est-ce que nous avons abandonné tout second degré et sens de la dérision en donnant vie ? Faisons-nous partie d’un nouveau clan – le clan-des-gens-pas-drôles-qui-parlent-que-de-leur-progéniture-en-préparant-des-compotes-maisons ? Et pire, est-ce que les enfants (les nôtres hein, pas ceux des autres), seront toujours notre sujet préféré ? En un mot, sommes-nous condamnés ?

ALORS OUI ….

On va pas s’mentir, les blagues sur la diversification, les explosions de caca et le manque de sommeil notoire ne font pas rire tout le monde. On manque peut-être même d’une once de recul (je dis bien une once …) dès que cela concerne la chair de notre chair. Enfin, je veux bien concevoir qu’une minorité (infime bien entendu) ne soit pas béate d’admiration devant les progrès et premières dents de nos bout’s d’choux et ne soit pas morte de rire (MDR pour les djeuns) devant les vidéos de nos enfants rampants et trébuchants. Et d’ailleurs, en y regardant de plus près, mes copines sans enfants sont beaucoup plus drôles que les autres ! (ceci est un test pour voir si mes copines lisent vraiment mon blog).

MAIS

Il faut quand même avouer qu’il en faut de l’humour pour :

  • Se faire vomir dessus 3 fois dans la même journée
  • …. et donc devoir se changer 5 minutes avant de partir au boulot
  • Faire des tours de poussette quand bébé veut pas dormir
  • S’imposer le square. Et devoir discuter avec les autres mamans (qui n’ont aucun humour, ELLES)
  • Trouver un anneau de dentition à la place de son agenda dans son sac
  • Répondre « nan c’est une fille » quand cela fait 15 fois qu’on vous dit « qu’il est mignon ce petit garçon »
  • Se taper 2 heures de train sans siège auto avec un enfant qui ne tient pas assis
  • ….. etc**

Et d’ailleurs, en y regardant de plus près, mes copines avec enfants sont beaucoup plus drôles que les autres ! (ceci est un test pour voir si mes copines lisent vraiment mon blog).

Alors, ok parce que c’est vous, une blague de « non-maman » (ma blague préférée de quand j’étais jeune, blague d’accroche lors de ma rencontre avec mon mec, attention, à visualiser !)

Pourquoi les plongeurs de chez Cousteau quand ils plongent, ils plongent en arrière ?

Ben parce que sinon ils tomberaient dans le bateau !

(Comme quoi les blagues sur l’adaptation à la crèche, c’est pas si mal ! :-))

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

*Excellent blog, il est vrai … 🙂 A aller voir ici

**Liste non exhaustive, à compléter au fur et à mesure

Le sport, mon bébé et moi ….

39734503_sCela fait 17 mois que je n’ai pas fait de sport (mis à part un double au tennis pendant les vacances entre 2 apéros parce qu’il manquait un joueur et que par un malheureux hasard, j’avais des baskets).

Mais comment est-ce possible me direz-vous ? Et bien c’est très simple : le jour où j’ai appris que j’étais enceinte, j’ai aussitôt décidé d’arrêter le sport. Et oui, en tant que future mère responsable, je ne voulais prendre aucun risque pour le petit bout de vie qui grandissait en moi (pour l’arrêt de la clope et de la picole, il m’aura fallu 48h de plus). Bon on ne peut pas dire que j’étais une grande sportive AVANT. D’ailleurs, personne n’a remarqué que j’avais arrêté .. Mais quand même, c’était une question de principe. Il en faut du mental pour NE PAS commencer !!!
Pendant ma grossesse, à part une tentative d’aquagym et quelques cours de yoga prénatal, c’était repos complet !!! Je misais sur l’équation maman reposée = bébé reposé !
Ça fait 8 mois que j’ai accouché et NON, je n’ai pas repris une quelconque activité .. « La faute à » une certaine rééducation du périnée jamais terminée.

Mais alors d’où vient cette silhouette de rêve devez-vous vous demander ? Si si, vous vous posez la question, je le vois bien. Et bien c’est très simple, avoir un bébé suffit pour se galber les jambes et travailler les abdos.. La preuve ci-dessous !

LES BICEPS
Porter ma fille de 7kgs avec un seul bras pendant que, de l’autre, je prépare le biberon, gravir les escaliers du métro avec la poussette (heureusement que les gens ne m’aident pas, ce serait beaucoup moins efficace sinon), jouer a l’avion (ca commence par « c’est qui le bebe qui vole ??? » Et ca se termine par « Et c’est qui la maman qui n’a plus de bras ??? ») me permettent de muscler les bras et les épaules en finesse (ou presque)

Équivaut à : 10 séances d’haltères ou a une ballade en canoë !

 

LE COMBO CUISSES-ABDOS-FESSIERS
Depuis que ma fille a appris à attraper des objets (ohhhh regarde elle tient son biberon, elle est trop intelligente), elle a aussi appris à les jeter par terre (ohhhh regarde, elle a jeté son biberon, elle est trop ch—–). Qu’à cela ne tienne, voici l’occasion idéale pour travailler mes cuisses-abdos-fessiers : on plie les jambes quand on se baisse pour ramasser ledit objet et on serre les fesses et le ventre pour se relever.

Équivaut à : 1 heure de cours abdos-fessiers par semaine (avec la satisfaction supplémentaire de retrouver sa chaussette droite oubliée sous le canapé)

 

LE PALPER ROULER
Ma fille adore découvrir les choses, les toucher, les attraper (voir plus haut). Mes cuisses ne font pas exception : des qu’elle est sur mes genoux, elle en profite pour me les agripper et les malaxer d’un geste sûr et professionnel. Elle finit souvent par des petites tapes pour faire circuler le sang et drainer l’ensemble.

Équivaut à : 1 séance de palper rouler de 20 minutes (après je crie au supplice)

 

LA DANSE

Improviser une choré sur « la famille tortue » ? Agiter les bras et les jambes au rythme de « Dansons la capucine »  ? Faire des chenilles sur « mets tes 2 pieds en canard, c’est la chenille qui redémarre » avec gaby dans le porte-bébé ? Rien n’est trop honteux pour faire rire ma fille. Résultat : j’ai le rythme (presque) dans la peau et danse autant que lors d’une soirée en boîte de nuit (que j’ai délaissée depuis quelques mois !!)

Equivaut à : 1 soirée complète en boîte de nuit ou à 1 séance de « Just dance » sur la Wii

 

LA COURSE A PIED

Courir le matin pour aller au boulot une fois que la nounou est arrivée, courir dans les couloirs de ma boite entre 2 réunions pour optimiser la journée de travail millimétrée au poil, courir a la cantine reprendre du gâteau au chocolat, courir pour aller récupérer ma fille après ma journée de boulot… Je ne saurais que citer Alain Chamfort / Alliage : et c’est le temps qui court, court …

Équivaut à : 2 tours de parc Monceau quotidiens

Alors, on ne culpabilise pas de ne pas s’inscrire à la salle de sport à la rentrée !!!

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

Grasse matinée versus matinée avec bébé …

maman avec bébé 

Les 10 avantages du samedi matin avec bébé

1- Tu te fiches de te lever tôt car tu sais que tu pourras faire une sieste dans la journée si besoin parce que c’est le WEEEEEK-EENNNNND !

2- Quand tu vas chercher ton enfant et qu’il/elle a la mine réjouie de quelqu’un de sincèrement content de te voir, tu te sens un peu comme un « super-héros »

3- Tu peux l’habiller comme tu veux (que celle qui n’a jamais été « interloquée » par les habits minutieusement choisis par le papa me jette à la figure la première chaussette bout’d’chou)

4- Tu peux PRENDRE LE TEMPS de donner le biberon sans regarder l’heure toutes les minutes

5- Et cela dans un appartement silencieux

6- Pour la balade dans les rues vides de Paris

7- Pour le petit café en amoureus(es) avec ta/ton fille/fils

8- Pour les moments des courses où tous les commerçants s’extasient devant ton bébé-sourire

9- Pour la joie de ton mec devant sa brioche à la praline et son Equipe quand il se réveille

10- Parce que demain, ce sera à ton tour de faire une grasse mat’ !

VERSUS

 

Les 10 avantages de la grasse mat’ le samedi matin

 

grasse matinée de jeune maman

1- Tu dors

2- Tu dors

3- Tu dors

4- Tu dors

5- Tu dors

6- Tu dors

7- Petit soupir de satisfaction quand tu te réveilles et que tu peux faire l’étoile de mer parce que ton mec est parti faire les courses avec l’enfant

8- Tu te rendors

9- Tu dors

10- Tu dors

 

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !