Et qui a commencé l’année dans le pipi ? C’est bibi !

Fin des vacances, on est dans le train direction Paris. On a réussi à caser poussette et valises dans le wagon dans la cohue de voyageurs, c’est un miracle. On se pose enfin, soulagés.

Au bout d’une quinzaine de minutes, je sens une odeur nauséabonde sortir de ma fille. Évidemment je fais semblant de ne me rendre compte de rien et continue à lire mon Voici tranquillou pilou. Mais les regards en coin de ma voisine et les gros yeux du papa ont raison de moi : bon d’accord, je vais la changer.

Je prends donc couches, liniment et coton dans une main, ma fille sous le bras et m’en vais fièrement à la recherche du local pour la changer, une odeur de fumier dans mon sillage. Les gens se retournent sur mon passage, ils doivent admirer ma fille, je fais de grands sourires, jusqu’à ce qu’un lâche « mais ça PUE ici ! ». Sourire crispé. J’accélère.

Ah zut, il y a déjà quelqu’un dans la salle de change. Tant pis, je trouve 3cm2 au milieu de toutes les valises pour poser mes fesses, ma fille sur les genoux et attends.

J’attends.

5 minutes

J’attends.

10 minutes.

Je commence à trouver ça bizarre et toque à la porte. Pas de réponse, P****ils ont condamné la porte.

Ma fille toujours sous le bras (et qui pue de plus en plus), je vais au wagon-bar. « ah bah si c’est condamné, vous n’avez qu’à la changer entre 2 sièges dans votre wagon. » Reallyyyyyy ????? Elle sait ce que ça donne les selles d’une gamine qui a commencé la diversification ???

Je pars donc à la recherche du contrôleur. Je le trouve au bout de 5 minutes. Devant mon air désespéré, Il se précipite pour m’ouvrir la porte. Enfin !

Je commence à changer ma fille, ça tangue, le liniment se fait la malle. Allez, c’est pas grave, on y est presque. Dernier coup de coton et je vais pouvoir lui mettre sa nouvelle couche. Je me retourne pour la prendre, quand je sens un truc mouillé sur moi. MA FILLE EST EN TRAIN DE ME PISSER DESSUS. ET COMME UN MEC ! UN VRAI JET QUI DURE DE LOOOONGUES SECONDES.

Mother Blogger dans le wagon pipi

Résultat : 40 minutes d’attente et de galère pour que ma fille nage dans la pisse ! Nan mais je rêve ???!

Je finis par regagner ma places et tends, excédée, une gamine trempée à son papa. Après tout, il voulait un garçon (tout au début), il va voir ce que c’est !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

 

Bébé, mode d’emploi

A la sortie de la maternité, j’avais demandé conseil à quelques proches sur les premières semaines à la maison avec babychou.37485-Tamagotchi-Pink-Heart_R1

– Oh tu sais, au début, c’est un peu biberon/dodo/caca. Le but étant de la garder rassasiée/reposée/propre.

– Ah oui ? Ça marche un peu comme un tamagotchi* du coup ?

Euh oui, on peut dire ça …

Étant donné que le mode d’emploi de bébé n’était pas fourni à la sortie de la maternité, j’ai donc regardé celui du tamagotchi (version 1996 car à partir de 2004, le tamagotchi devient « connecté » et peut gagner de l’argent et donc s’acheter de la nourriture, des jouets, des vêtements … etc. Bref, je regarderai la notice de cette version quand ma fille aura l’âge d’avoir de l’argent de poche, et c’est pas demain !).

Le but

Dans la notice : « Élève et prends soin de son tamagotchi. Lorsque l’œuf a éclos, nourris-le lorsqu’il a faim, soigne-le lorsqu’il est malade, emmène-le aux toilettes. Il va se développer différemment en fonction de la manière dont tu t’occuperas de lui. »

Dans la réalité : Ok, dans le principe ce n’est pas si différent. Son bon développement dépend de moi, donc. Ne nous affolons pas, ne nous affolons pas .. Ok je m’affoooooole ! En revanche, je zappe la partie « comment mettre en route ton tamagotchi » car ma fille fonctionne déjà très bien et de toute façon je n’ai pas de tournevis cruciforme.

Comment faire grandir ton tamagotchi ?

Dans la notice : « Lorsque ton tamagotchi a besoin de quelque chose, il t’appelle par un signal sonore. Vérifie alors s’il a faim ou s’il est heureux »

Dans la réalité : Alors je confirme, ma fille m’appelle bien avec un « signal sonore ». Un looooooooong signal sonore même. Le problème, c’est que je n’ai pas la case « informations ». A moi de décrypter alors ses besoins (inconfort, faim, ennui, mal de ventre …etc), et ce n’est pas toujours évident. Il parait qu’au bout d’un moment, on reconnait les causes des pleurs de son bébé. Il parait, oui. Là j’en suis plutôt au stade « mais pourquooooi tu pleures ?! »

Comment prendre soin de ton tamagotchi ?

Poids

Dans la notice : « Chaque jour ton tamagotchi vit. Garde-le en bonne santé et ne le laisse pas trop prendre de poids. »

Dans la réalité : ???!!! Et moi qui suis si fière qu’elle ait pris presque 1kg en 1 mois et d’être passée au biberon 120ml ! (à venir un article sur les motifs de fierté ridicules des nouvelles mères)

Nourriture

Dans la notice : « Le pain et le lait seront toujours disponibles pour que ton tamagotchi puisse manger et boire. »

Dans la réalité : FAUX ! Bah oui, faut bien faire les courses. Et qui ne s’est jamais sentie une super mauvaise mère devant une boite de lait vide un dimanche matin ? (à côté, l’angoisse du paquet de clopes vide, c’est de la gnognotte).

Toilettes

Dans la notice : « Lorsque ton Tamagocthi a fait ses besoins, sélectionne « Toilettes » puis appuie sur le bouton B pour nettoyer« .

Dans la réalité : Le change dure légèrement plus longtemps mais la fierté de voir une couche pleine n’a pas de prix (re-à venir un article sur les motifs de fierté ridicules des nouvelles mères ...). En revanche, avec ma super poubelle à couches Sangenic (chut, chut, pas de marque, pas de marque), je m’en débarrasse en 2 temps, 3 mouvements. (Merci encore Lucie et Guigui pour ce super cadeau !)

Sortie

Dans la notice : « Appuie sur le bouton A pour sortir et le bouton B pour choisir la destination : Jeux, Boutique, Parc, Lieu de rencontre (fonction qui n’apparait que lorsque ton Tamagotchi est en âge de se marier). »

Dans la réalité : Alors pour l’instant mes sorties se limitent dans un carré très réduit de mon quartier parisien. Les parcs se résumant à un bout de verdure de 3m2 et à un toboggan de 24cm sur lequel 35 enfants s’ébattent en pleurant. En revanche, j’espère qu’elle aura effectivement accès à « lieu de rencontre » quand elle aura l’autorisation de sortir avec des garçons, pour ses 25 ans, donc. (si ça existe encore dans 15 ans, penser à enlever « tinder » et « adopte-un-mec » de ses applis)

Satisfaction

Dans la notice : « Le nombre de cœurs indique les niveaux de bonheur de ton tamagotchi. »

Dans la réalité : Certes, il n’y a pas de niveaux de cœurs, mais un sourire en coin, un soupir de satisfaction, un endormissement sur ton épaule, valent bien tous les cœurs du monde.

Conclusion : Alors évidemment, on ne peut pas mettre « pause » sur bébé et l’éducation est un poil plus compliquée que celle d’un tamagotchi. Mais le niveau de satisfaction aussi ! En revanche, pour savoir si on a gagné la partie, réponse dans quelques années !

*Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un tamagotchi, c’est qu’ils sont nés soit avant 1980, soit après 1995.

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !