Dans le grand bain !

32985039_s

Première baignade de Gabrielle à la piscine : on débarque avec le mini maillot de bain à froufrous offert par belle-maman, le bob (même pas en éponge), les lunettes de soleil -trop grandes évidemment, les espadrilles rapportées du sud par le tonton, la crème solaire 50, le brumisateur, le biberon d’eau, la serviette XXL pour faire 3 tours si besoin… bref, on est parés ET organisés ! Qu’il est loin de temps de « le dernier dans la piscine a un gage ! »

On prépare la demoiselle, et là, affreux doute : « mais au fait, les couches, ça va pas dans l’eau ?! »

La pote chez qui on est nous rassure : « pas besoin de couche, mettez-la toute nue votre fille. »

« T’es sure ? »

« Mais oui, et puis au pire, on a une épuisette, mes filles seront ravies d’aller à la « pêche au caca » ».

Bien, bien, bien.

Voilà donc Gabrielle en costume de bain*, prête à faire le grand saut (mais elle ne le sait pas encore). Le papa va chercher l’appareil pour immortaliser le moment. Je prends ma fille huileuse dans les bras, et mets le premier pied dans la piscine, la vache, c’est froid (l’eau est à 25°, dois-je préciser avant de passer pour une mère indigne) ! Je ne laisse rien paraître et continue à sourire, un peu plus crispée. Je vais jusqu’aux genoux (les miens) et fait tremper ses petits pieds. Tout le monde a l’œil braqué sur ma naïade, il va falloir que je me montre courageuse. Pas de réaction. Je descends jusqu’aux genoux (les siens). Le souffle est un peu court (le mien), la respiration s’accélère (la sienne), allez on va jusqu’au ventre. Ça s’agite drôlement, mais sans larmes ni cris, ma fille est une guerrière (comme sa mère !) !

J’aurais bien tenté le torse mais, malgré de nombreuses contorsions, je n’arrive pas à la plonger plus dans l’eau sans me mouiller davantage. Je dis à qui veut entendre qu’elle commence à en avoir marre (moi j’aurais pu rester des heures évidemment) et la sors de l’eau : « Allez, ma jolie Gaby, tu as été bien courageuse, on va faire un gros câlin » (pour réchauffer maman).

Mais avant on va mettre une couche, hein !

Conclusion : première baignade mitigée : il n’y a pas eu de hurlements mais on ne peut pas dire que ce fut une partie de plaisir pour elle… Pas sure qu’elle soit prête à affronter les 17° de l’Atlantique cet été. Et plus étonnant, c’est lors du bain du soir qu’elle s’est mise à hurler avec une apparente peur de l’eau.

Allez, papa, on va faire un petit tour du côté des bébés nageurs ?

 *Certes c’est une expression qui date des années 1900’s, certes on ne l’emploie plus depuis 1945 et les derniers à en avoir porté sont les personnages de la pub Kodak. Certes. Mais c’est so chic !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !