Tout ce qui se passe VRAIMENT la nuit quand on est parents !

Ah pas facile les nuits blanches avec bébé …. Mais si ca peut vous rassurer, nous sommes tous dans le même cas ! Alors, si vos nuits ressemblent à ça, couraaaaage !

Quand on a enfin réussi à la coucher !

 

 

Quand elle est malade et qu’on sait qu’on va passer une nuit de merde

 

Quand on a oublié un truc dans sa chambre alors qu’elle vient de s’endormir

 

Pour savoir qui y va quand elle se réveille la nuit 

 

Quand il faut la changer au beau milieu de la nuit

 

 

Le matin quand elle ne s’est pas réveillée du tout pendant la nuit

 

La tête de mon mec quand en fait, si, elle s’est éveillée 4 fois c’est juste que je l’ai pas entendue

 

Le matin quand il faut la réveiller et qu’elle a dormi comme 1 ange

 

Le matin quand il faut la réveiller et qu’elle ne nous a pas laissés dormir de la nuit

Et pour ne pas que ça dure trop, retrouvez ici les techniques pour faire dormir bébé !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

Techniques en tout genre pour faire dormir bébé …

31907901_m

Comme ma fille est réglée comme une horloge suisse et fait ses nuits depuis déjà presque 2 mois, j’avais tendance à oublier les premières semaines galères…

Jusqu’à ce que je retombe par hasard sur un texto du papa datant de fin décembre « La nuit a été un peu compliquée. On l’a eue dans les bras de 22h à 2h du matin. Finalement Claire est allée se coucher. Je l’ai gardée avec moi dans le canapé de 2h à 7h du matin. Et suis allé me coucher à 7h…… Et toi ça va ? » (le bougre reste poli même dans l’adversité !)

Et là, tout me revient : les nuits à arpenter les couloirs sans pouvoir s’assoir sous peine de cris stridents, les craquages au-dessus de son berceau « mais pourquoi tu dors pas » ?, les réveils à 4h du matin pour un biberon sur lequel elle s’endormait profondément mais dès qu’on essayait de la recoucher, elle se mettait à hurler, les berceuses, chansons déclamées dans le dernier souffle d’énergie qu’il nous restait… Et surtout je me suis souvenue des heures passées sur internet à lire tous les articles « techniques pour faire dormir bébé » « comment faire dormir bébé » « astuces bébé dodo » « PUTAIN, BÉBÉ DORT PAS, JE FAIS QUOI ??? » … etc

Petit retour donc sur tous les « trucs » pour faire dormir bébé, glanés au détour d’un blog ou d’un forum , entre 2h et 5h du matin.

L’emmaillotage

  • Kesako ? Technique qui revient à la mode et qui consiste à envelopper le bébé, bras et jambes le long du corps dans une couverture, lange … ca permet de 1/éviter qu’il se réveille suite à un mouvement brusque 2/le rassurer en le calant bien pour qu’il ne ressente plus le vide autour. Attention technique controversée …
  • Le test : On l’a fait seulement pour les siestes où l’on était à côté (risque sinon que la couverture, mal serrée ne se détache et recouvre le visage). Et puis, entre nous, j’ai jamais réussi à bien l’emmailloter. Alors qu’à la maternité ma fille ressemblait à un petit Jésus de la crèche, avec moi on aurait dit un gros saucisson boudiné !
  • Taux de réussite : 50% : pouvait marcher si Gabychou était calme mais sinon en 2 mouvements, elle avait défait sa couverture – A essayer peut-être : la couverture miracle !

 Les bruits blancs / roses

  • Kesako ?  Bruits de sèche cheveux, aspirateurs ou machine à laver (AVERTISSEMENT : ne pas mettre l’enfant DANS la machine à laver) calmeraient bébé en lui rappelant les bruits qu’il entendait dans le ventre (euh nos gargouillements ??… pour ne pas dire autre chose !!)
  • Le test : On a téléchargé toutes les compilations qu’on a pu trouver sur youtube et dailymotion et on a laissé l’Iphone près de son berceau (en se disant qu’on s’attaquerait au problème des ondes électromagnétiques, une fois qu’on aurait résolu le problème de dodo !). Variante : le doudou avec bruits blanc
  • Taux de réussite :  15%… aurait pu marcher … si le téléphone n’avait pas sonné en plein milieu !
  • Variante (non testée) : le doudou MyHummy avec bruits blancs intégrés – à trouver ici

La méthode du 5/10/15

  • Kesako ?  Laisser pleurer bébé 5 minutes puis aller le voir pour le rassurer mais sans le prendre et SORTIR de la chambre, puis le laisser pleurer 10 minutes et y retourner puis 15 minutes…
  • Le test : Euh, 1 fois. Mais même 5 minutes, c’est long. Au bout de 45 secondes, j’étais mal à l’aise, 1′ 20 je trépignais dans mon lit, 2’10 je regardais le réveil en clignant des yeux pour essayer de faire avancer les secondes plus vite , 3’30 je suppliais le papa de m’y laisser aller, 4’12, j’étais devant sa porte aussi impatiente qu’un matin de Noël , 4’59, je bondissais dans la chambre, prenais ma fille dans mes bras et lui promettais de ne jamais recommencer.
  • Taux de réussite :  0% – Qui a dit que j’étais faible ?

La berceuse (de Bénabar)

  • Kesako ? Cette chanson
  • Le test : A écouter sans modération
  • Taux de réussite : 0% pour faire dormir bébé mais 100% pour détendre les parents

Homéopathie et probiotiques

  • Kesako ? Calmosine : un mélange homéopathique de plantes, avec de la fleur d’oranger pour calmer le bébé, et du fenouil pour permettre la réabsorption des gaz. BioGaia : d’origine naturelle, ces gouttes renforcent et rééquilibrent les bonnes bactéries afin de soulager les coliques, diarrhées et constipations du nourrissons
  • Le test : Apparemment la solution miracle pour prévenir des « pleurs du soir » ou « coliques du nourisson ». Je ne sais pas si Gabrielle avait ces fameuses coliques. Mais le fait est qu’elle pleurait. Et que c’était, en partie, le soir. Alors foutu pour foutu, j’ai eu envie d’essayer. Je suis donc allée à la pharmacie et ai prononcé la formule magique « calmosine » et « BioGaia« . A l’air entendu de la pharmacienne, j’ai compris que je n’étais pas la seule mère (cernée) à tenter l’expérience.
  • Taux de réussite :  100% ….. les 2 premiers jours. Et puis, plus rien. Il fallait trouver une autre astuce !

Le portage

  • Kesako ?  Consiste à porter votre enfant contre vous, en le transportant à l’aide d’un porte-bébé ou écharpe de portage. En plus il paraitrait que le portage et la proximité physique seraient bénéfiques et nécessaires au bien-être du bébé, tant dans son développement physique et moteur, que dans son développement psychologique et social… What else ? Cliquez ici pour en savoir plus sur les bienfaits pour la mère et l’enfant
  • Le test : Dès que bébé pleure et que j’ai besoin de faire quelque chose de mes mains, pif paf pouf, je noue mon écharpe (bon en fait ça n’a pas été aussi simple que ça au début, et j’avoue avoir regardé pas mal de tutos mais promis le coup de main s’attrape très vite et maintenant c’est « pif paf pouf ») !!), pif paf pouf, je la colle dedans, pif paf pouf, je fais 3 pas et lui murmure 2-3 mots rassurants, pif paf pouf, la miss s’endort de manière presque immédiate.
  • Taux de réussite :  100%. C’est IM-PA-RABLE. Reste le problème du « COMMENT LA REMETTRE DANS SON LIT APRÈS » ??? Pour cela voir le point suivant (Le « faxage »)

Le « faxage »

  • Kesako ? Si bébé s’endort dans vos bras, aller le reposer tout en douceur dans son berceau en priant pour qu’il ne se réveille pas
  • Le test : Attention, voici les étapes à suivre : 1/ déposer l’enfant dans son berceau au ralenti (2 minutes) 2/ dégager le bras droit de derrière son dos (7 minutes) 3/ dégager la main gauche de sous sa nuque (4 minutes) 4/ remettre ses mains sur son front et son ventre pour la rassurer (3 minutes), 5/ enlever ses mains en les faisant glisser le long de son corps (5 minutes) 6/ sortir en marche arrière en évitant les lattes qui craquent (3 minutes), soit 25 minutes penché en avant le tout SANS respirer
  • Taux de réussite :  80%. Fonctionne jusqu’à que je fasse ma « danse de l’indien » pour fêter le faxage réussi … et que je la réveille !

Le bain

  • Kesako ?  Euh ben, un bain quoi !!!
  • Le test : Apparemment le bain pourrait détendre et ENDORMIR bébé (c’est pour ça qu’il faut souvent l’éviter juste avant la tété). Testé avec Numérobis un soir où elle était spécialement énervée. Résultat : elle a pleuré AVANT, PENDANT et APRÈS le bain… Niveau détente, on repassera !
  • Taux de réussite : 10% … (j’ai quand même mis 10% car certes elle ne dormait pas… mais un bébé qui pleure ET qui sent bon, c’est toujours mieux qu’un bébé qui pleure et qui PUE, non ?)

Ne rien faire

  • Kesako ?  Suivre le rythme de bébé, s’adapter à ses heures de veille et de sommeil, se réjouir des petites victoires (euh elle n’a pleuré que 2 heures ce soir) et être patient. Trèèèèèèèèèès patient.
  • Le test : Un jour, sans qu’on sache pourquoi elle ne pleure plus quand on la couche et se réveille à 7h du matin
  • Taux de réussite : 100% … mais j’y suis pour rien !

Alors à tous les jeunes / futurs parents, couraaaage ! Et, tous les enfants étant différents, peut-être qu’une de ces techniques marchera … Et sinon, ne vous inquiétez pas : ON OUBLIE VITE !

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les grandes étapes de bébé … qui nous attendent !

maman inquiète

On m’avait dit : « Les premières semaines sont dures mais ne t’inquiète pas, à 2-3 mois quand elle pèsera 5kgs environ, elle commencera à faire ses nuits. Et tu verras le bout. J’attendais donc ce poids idéal comme le Graal, et effectivement, ma fille a commencé à faire ses nuits vers 2 mois et demi.

Et moi naïvement, je me suis dit que ça y est j’avais fait le plus dur !

Quand quelques jours plus tard, coup de fil d’une copine qui a une petite fille de 6 mois.

– Coucou ça va ?

– Ben ça va, mais j’ai pas dormi de la nuit. Ma louloute m’a réveillée toutes les 2 heures

– Mais pourquoiiiiii ? Elle fait toujours pas ses nuits ?

– Si, si. Mais là ce sont les dents qui la travaillent.

Ah les dents. C’est vrai. Je m’empresse donc d’aller sur internet pour me renseigner sur les poussées dentaires de ces chers petits. Les premières pouvant apparaitre dès 4-5 mois et avec des symptômes tels que caractère grognon, sommeil perturbé, gencives rouges et boursouflées, je me dis que j’ai encore de chouettes nuits en perspective !!!

Le soir même, apéro chez des copains qui ont un petit bout de 9 mois. Lui qui était si souriant se met à pleurnicher quand il nous voit, et se blottit dans les bras de sa mère. Celle-ci nous explique :

– Il est dans sa phase « peur de l’abandon » et se met à pleurer dès que je quitte la pièce ou qu’il voit des visages inconnus.

– Ah sympa. Et ça dure combien de temps cette période ?

– Ça commence généralement autour de 8 mois et ça peut aller jusqu’à ses 18 mois.

– Ah oui quand même !

Bon je me dis vers 18 mois, ça devrait aller mieux alors. On sera sorti des dents, de la peur de l’abandon….. Plus que 15 mois finalement. Mais là, un pote, déjà papa de 2 enfants, me rétorque :

– Ah mais non, car vers 18 mois, c’est là que commence « l’âge du non ». Et là, c’est la VRAIE galère. Mon aîné a 2 ans et il est en plein dedans. J’te dis pas comme c’est compliqué de lui faire avaler son assiette de légumes ou de l’habiller le matin ! Il refuse tout !

Ok, donc on va dire que ce sont les 3 premières années les plus compliquées ???!

Ben non, parce qu’après c’est l’entrée à l’école, les jalousies avec les copains et très vite les premières amours et, le temps que tu t’en rendes compte, paf paf, ton gamin est en pleine crise d’ado et crise existentielle ! Et apparemment, ça arrive de plus en plus tôt et ça dure de plus en plus longtemps !

– Donc t’es en train de me dire que ça ne s’arrête jamais ???

Mon pote me regarde d’un air désolé et me donnant une petite tape sur le genou :

– Ben non JA-MAIS ! Et c’est que le début !

– AU SECOURS, ELLE EST OU LA SORTIE ??!! 🙂

Retrouvez maintenant motherblogger sur facebook !

Soyez averti de la mise en ligne de nouveaux articles en vous inscrivant à la newsletter ici !